Paul Chiasson Ashley Lawrence Allysha Chapman. Paul Chiasson / La Presse Canadienne

MONTRÉAL – La milieu de terrain Ashley Lawrence n’a jamais marqué un but plus important de sa jeune carrière.

Sur la plus prestigieuse tribune du football féminin, l’athlète de 20 ans a marqué le seul but du Canada lors du verdict nul de 1-1 avec les Pays-Bas, lundi soir, à la Coupe du monde de football féminin. Et ce but en première demie s’est révélé suffisant pour offrir au Canada le premier rang du groupe A.

«Elle a été brillante en milieu de terrain, a commenté l’entraîneur John Herdman en parlant de Lawrence. Elle a montré du rythme… et juste assez de sang-froid pour compléter ce but. Et elle a eu quelques occasions ce soir (lundi). Elle avait certainement le couteau entre ses dents.»

À la 10e minute du match de lundi, Lawrence a récupéré un ballon libre dans la surface de réparation pour inscrire son but.

L’arrière droite Josée Bélanger a amorcé le jeu de la ligne de touche. Elle a rejoint Christine Sinclair avec une remise en touche dans le tiers offensif. Sophie Schmidt a ensuite centré le ballon, qui a été dévié par la Néerlandaise Stefanie Van den Berg. Lawrence a récupéré le ballon, elle qui se retrouvait un peu en retrait, et elle n’a pas raté sa chance pour inscrire son premier but sur la scène internationale à sa 21e sélection.

«John a vraiment insisté pour que, en tant que milieu de terrain, je me porte en attaque, a déclaré Lawrence à l’issue du verdict nul. Il y a eu cette déviation et j’ai simplement complété le jeu.»

Avec ce but, l’étudiante en psychologie du sport à l’Université de la Virginie occidentale est devenue la troisième plus jeune joueuse canadienne à inscrire un but à la Coupe du monde.

Lawrence, la joueuse la plus menaçante en première demie, s’est illustrée devant 45 420 bruyants spectateurs au Stade olympique.

À la sixième minute, la Torontoise a dribblé avec le ballon à l’extérieur de la surface des 18 mètres mais son tir a dévié sur une joueuse néerlandaise. Sur la prochaine attaque canadienne, Lawrence a servi un centre dangereux dans la surface, mais personne n’a pu en profiter.

«Depuis le premier match, la nervosité s’est dissipée, a confié Lawrence, capitaine de l’équipe canadienne l’an dernier à la Coupe du monde des moins de 20 ans. J’estime offrir plus d’offensive et je suis fière de cette facette de mon jeu.»

Deux minutes après son but, Lawrence a presque doublé l’avance du Canada, mais son tir de loin a rasé l’extérieur du poteau à la droite de la gardienne néerlandaise Loes Geurts.

«Elle a très bien fait, a déclaré Sinclair. Elle constitue une menace à l’attaque. Il suffit de suivre son évolution au cours de la dernière année, elle est transformée. Je suis très heureuse pour elle. Elle est super.

«Les jeunes joueuses de l’équipe sont impressionnantes. Nous savions avant ce tournoi qu’elles allaient jouer un rôle important. Je crois que nous misons sur le groupe le plus jeune en milieu de terrain de l’histoire de la Coupe du monde. Elle ont fait beaucoup.»

Avec ce verdict nul, le Canada a terminé au sommet de son groupe et accède aux huitièmes de finale. Si on ignore encore l’identité de leurs adversaires — ce pourrait être l’une des 10 équipes — les Canadiennes savent qu’elles joueront leur prochain match dimanche à Vancouver.

Cette première position dans son groupe réduira grandement le temps de déplacement de l’équipe à partir de maintenant. Si les Canadiennes poursuivent leur parcours dans le tournoi, elle disputeront leurs matchs suivants à Vancouver et Edmonton.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!