TORONTO – R.A. Dickey a blanchi l’adversaire pendant sept manches, le gérant John Gibbons et le releveur Aaron Sanchez ont été expulsés du match, mais les Blue Jays de Toronto ont à nouveau sorti les canons afin de venir à bout des Royals de Kansas City 5-2, dimanche, devant une salle comble au Rogers Centre.

De retour sur la butte après seulement trois jours de repos afin de permettre à David Price d’effectuer son premier départ avec les Blue Jays lundi, Dickey a brillé. Il a limité les Royals à deux coups sûrs et deux buts sur balles en sept manches et il a prolongé sa séquence de manches consécutives sans accorder de point à 20 et deux tiers.

Chris Colabello a frappé un circuit de deux points, tandis que Jose Bautista, Ben Revere et Troy Tulowitzki ont aussi produit un point chacun pour les Jays.

«Avec les échanges qui ont été effectués, c’était un bon test pour nous, a dit Colabello alors que les Jays ont gagné trois des quatre matchs de la série face à la meilleure équipe de la Ligue américaine. Nous voulons être dans une position où nous pouvons battre les meilleures équipes.»

Les esprits se sont échauffés à quelques reprises au cours du match et tout a commencé dès la première manche quand Edinson Volquez (10-6) a atteint le troisième-but des Jays Josh Donaldson. Ce dernier a échangé quelques mots avec Volquez en marchant vers le premier coussin et l’arbitre Jim Wolf a donné des avertissements aux deux équipes.

Donaldson a ensuite exprimé sa frustration quand Volquez lui a chauffé les oreilles avec un autre tir en troisième manche, mais que Wolf n’a pas expulsé le partant des Royals.

«Il est un petit bébé, a dit Volquez au sujet de Donaldson. Il pleurait comme un bébé.»

Les flammèches ont continué en septième manche quand le releveur Ryan Madson a atteint Tulowitzki à l’avant-bras et qu’il n’y a pas eu d’expulsion. Donaldson s’est ensuite présenté au bâton et il a encore été victime d’un tir haut et à l’intérieur. Gibbons a alors enguirlandé Wolf et il a été expulsé pour une troisième fois cette saison — en plus de recevoir une ovation des 45 736 spectateurs. Bautista a suivi avec un double d’un point, mais on avait encore rien vu.

«Il était fâché contre tout le monde comme s’il était Barry Bonds. Il n’est pas Barry Bonds, a ajouté Volquez sur Donaldson. Ça fait trois ans qu’il est dans les Majeures. Ça fait plus longtemps que ça que nous sommes ici.»

Sanchez s’est présenté au monticule en huitième et Wolf a échangé quelques mots avec lui avant la manche. Après deux retraits, Sanchez a atteint Alcides Escobar et a été expulsé.

Les bancs se sont alors vidés, mais aucun coup n’a été porté.

«J’ai beaucoup de respect pour Jim Wolf derrière le marbre, mais je ne pense pas qu’il ait pris les bonnes décisions aujourd’hui, a raconté Donaldson. C’est ce qui arrive quand les choses se passent comme ça — les bancs se vident. Quand ça ne se termine jamais, ça prend cette avenue là.»

Quand le calme est revenu, Ben Zobrist a cogné un circuit de deux points, réduisant l’avance des Jays à 3-2. Cependant, Revere et Tulowitzki ont restauré le coussin des Jays en fin de huitième et Roberto Osuna a fermé les livres en neuvième, enregistrant un septième sauvetage.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!