Parce que l’été, on parle surtout baseball, soccer, vélo, course à pied et… hockey (ah, le CH!), Métro est parti à la recherche de sports inusités. Cette série estivale s’adresse autant aux amateurs d’activités physiques originales qu’aux chasseurs de «Like» sur Facebook (photos d’action, selfies d’enfer). Aujourd’hui, place aux combats à l’arc, auxquels seuls les plus adroits et les plus déterminés survivront.

Les flèches sont au centre de l’arène. Les deux équipes attendent impatiemment le début de la partie. Le signal est donné, et tous les participants s’élancent pour aller chercher leurs munitions dans l’espoir de dégommer tous les joueurs adverses. Digne de Katniss Everdeen, prête à faire tomber le Capitole en sauvant les fesses de Peeta au passage.

C’est d’ailleurs Hollywood qui a remis le tir à l’arc à la mode, selon Adam Martelli et Cyril Brouillard, fondateurs de l’entreprise montréalaise Dodgebow. «Le tir à l’arc est devenu cool, explique M. Brouillard. Nous pensons moins au côté Robin des bois en spandex.»

M. Martelli et M. Brouillard organiseront les premières séances de combat à l’arc dans la métropole québécoise les 22 et 23 août dans le gymnase du Cégep du Vieux Montréal, sans les conséquences funèbres qu’on observe dans The Hunger Games.

En fait, même si le nom de l’activité peut faire peur, les combats à l’arc sont très sécuritaires. «Les flèches, qui ont des bouts en mousse, sont inoffensives, et la puissance des arcs est limitée», explique M. Martelli.

Le sport est un amalgame entre le ballon-chasseur et le paintball. «Le paintball est très rapide et peut être douloureux, tandis que le ballon-chasseur est un sport qu’on pratiquait au primaire, dit Tim Cheung, un joueur régulier et propriétaire d’un centre à Toronto. Le combat à l’arc combine ces deux activités et en fait l’alternative parfaite. Si tu te fais frapper, tu le sens, mais ce n’est pas douloureux, et il y a assez d’action pour faire monter l’adrénaline.»

L’équipement est fourni par les centres, donc personne ne peut amener un arc capable de vous envoyer valser à l’autre bout de la pièce.

Les types de jeu
Pendant un combat à l’arc, les participants ne se lancent pas uniquement dans l’arène. Différents types de jeux sont organisés. En voici quelques-uns.

  • Aucune loyauté. Chaque joueur touché doit se joindre à l’équipe adverse.
  • Dans le mille. L’équipe gagnante est celle qui a réussi à toucher toutes les cibles au centre de l’arène.
  • Capturer les drapeaux. L’équipe gagnante est la première à avoir ramassé tous les drapeaux adverses.

Pour plus d’informations, visitez le dodgebow.ca

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!