MONTRÉAL – Mauro Biello ne voulait pas voir l’histoire se répéter et il a fait le nécessaire pour y arriver.

Après avoir vu Sebastian Giovinco, Michael Bradley et Benoît Cheyrou taillader sa défensive en première demie, dimanche dernier, l’entraîneur-chef par intérim de l’Impact n’a pas hésité à changer la formule. Et la stratégie a porté fruit puisque son équipe se retrouve maintenant en demi-finale de l’Association Est.

Même si l’Impact avait défait le Toronto FC 2-1 dimanche dernier en clôture de la saison régulière, Biello a jugé nécessaire d’apporter des correctifs à son schéma tactique en prévision du duel éliminatoire de jeudi. À la place du 4-2-3-1 auquel les amateurs de l’Impact étaient habitués, Biello a présenté une formation 4-3-3 au TFC jeudi, avec les vétérans Patrice Bernier, Nigel Reo-Coker et Marco Donadel au coeur de la formation.

«Quand tu gagnes avec une formation, tu veux la garder. Mais pour moi, après avoir revu le match de dimanche, je voulais faire des changements, a raconté Biello après la victoire de 3-0 de l’Impact, jeudi. Pour moi, leur force était là, avec Bradley et Cheyrou. Ils avaient eu beaucoup de temps et d’espace et ils nous avaient mis sous pression.

«Je sentais le besoin de neutraliser leur milieu de terrain pour être meilleur au niveau de la possession du ballon, a-t-il ajouté. J’avais parlé de l’idée à Patrice il y a quelques jours. J’avais aussi parlé à Nacho (Ignacio Piatti) pour m’assurer qu’il serait à l’aise sur le flanc gauche. C’était la bonne approche pour neutraliser Bradley et Cheyrou et nous les avons embêtés dès le début.»

Et en plus de contrer les éléments importants du Toronto FC, ce schéma tactique a semblé libérer Piatti. Le milieu de terrain argentin a étourdi à quelques reprises les défenseurs adverses et il a récolté un but et une aide, tout comme Bernier.

«On avait vu en deuxième demie dimanche qu’il était possible de les attaquer sur les flancs, que les situations à un-contre-un nous donnaient un avantage, a expliqué Biello. On a tenté de recréer ce genre de situations. Nacho est très dangereux à un-contre-un et Patrice est très bon en possession du ballon. Nous avons pu attaquer leur ligne défensive et avoir du succès.»

L’Impact avait utilisé un schéma semblable à quelques reprises depuis la nomination de Biello en relève à Frank Klopas, congédié après une défaite à Toronto le 29 août. Il avait défait le D.C. United 2-0 le 26 septembre à Montréal, avant de perdre 2-1 à Orlando une semaine plus tard.

La formation montréalaise aura un adversaire avec des forces semblables à celles du TFC en demi-finale de l’Est, le Crew de Columbus. Cependant, Biello n’a pas voulu s’avancer sur le type de formation qu’il comptait employer dimanche au stade Saputo, lors du match aller de cette série au total de buts.

«On affronte Columbus et ça présente d’autres problèmes, a déclaré Biello. Ce sera aussi notre troisième match en une semaine et il faudra voir l’état de santé de tout le monde. Il y aura beaucoup de choses à analyser.»

L’Impact aura maintenant dans ses pattes Kei Kamara, auteur de 22 buts cette saison.

«Ils sont aussi très forts en milieu de terrain avec (Federico) Higuain et Wil Trapp, a rappelé Biello. Kamara est un joueur très fort physiquement en attaque. (Ethan) Finlay fait bien sur le côté. On va analyser tout ça et se préparer. Le premier match est à domicile et il va nous falloir obtenir un bon résultat. L’important pour l’instant est de bien récupérer.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!