MONTRÉAL – Comptez l’entraîneur de basketball masculin au cégep Vanier, Andrew Hertzog, parmi ceux qui croient fermement à l’idée d’un club de la NBA à Montréal, un bon jour.

«Je pense que c’est une question de temps, a dit Hertzog, qui en est à sa 27e saison à la barre des Cheetahs. Ça prendra peut-être plus longtemps que certains le pensent, mais une équipe serait viable ici. La région de Montréal est plus populeuse que bien des marchés de la NBA. Je pense que ça viendra, et j’ai bien hâte à ce jour-là.»

L’avocat de profession est toutefois convaincu que Seattle sera la prochaine ville vers laquelle la NBA va se tourner. Hertzog rappelle que même si les Sonics sont devenus le Thunder d’Oklahoma City, ils avaient de nombreux et fougueux supporters à Seattle.

Vanier a notamment remporté les championnats RSEQ de 2011 et 2014, en basket masculin. En 2011, les Cheetahs ont aussi triomphé au niveau canadien.

«Je pense que le plus gros attrait de notre programme, c’est notre succès à préparer les gars pour la prochaine étape, a dit Hertzog, 56 ans. C’est agréable de gagner, mais ça n’a jamais été notre but premier. Nous voulons surtout développer les joueurs et leur donner les outils pour qu’ils continuent de progresser.

«Nous avons une journée de recrutement à chaque année et en septembre, comme exemple, il y avait une dizaine de clubs de la Division 1 de la NCAA, d’aussi loin que le Texas.»

Également à chaque année, Hertzog amène quelques-uns de ses joueurs assister à un match des Raptors à Toronto. Il y étaient le 5 décembre face aux Warriors – un excellent match et une expérience fabuleuse pour ses joueurs, a dit Hertzog.

Golden State a prévalu 112-109, grâce notamment à 44 points de Stephen Curry, tandis que Kyle Lowry a obtenu 41 points pour Toronto.

«Dans quelques semaines, nous irons voir un match des Celtics à Boston et aussi deux matches de la NCAA, dans le même voyage», a mentionné Hertzog.

Un ancien protégé qui a réussi en sol américain est Ben Millaud-Meunier, qui brille avec l’Université St. Francis en Pennsylvanie, à une heure et demie de route de Pittsburgh.

Millaud-Meunier a joué pour Vanier de 2009-10 à 2011-12. Il en est maintenant à la dernière de ses quatre saisons avec le Red Flash. L’athlète de six pieds trois en est le deuxième pointeur, avec sa moyenne de 13,3 points par rencontre.

«C’est tout petit et très beau comme campus. Mon dortoir est à trois minutes de marche du gym, a dit le Montréalais, qui a grandi dans N.-D.-G. Ç’a vraiment été une bonne décision au niveau du basket et des études.»

Millaud-Meunier, qui a obtenu une bourse d’études, a d’ailleurs complété un baccalauréat en criminologie, obtenu tout récemment.

«Une autre chose qui m’a attiré, c’est qu’à mon arrivée, ils rebâtissaient le programme, a dit Millaud-Meunier, rencontré lundi à Vanier, pendant sa pause des Fêtes. Je suis fier d’avoir eu mon rôle là-dedans.»

Lors des trois premières saisons du Québécois, St. Francis a toujours progressé en obtenant cinq, 10 et 16 victoires, dans cet ordre.

Le Red Flash a présentement un dossier de 4-6, mais le classement est serré dans la section ‘Northeast’ de la NCAA, où les meneurs ont une fiche de 6-4.

Vu le profil discret de cette section, la seule façon de participer au ‘March Madness’ est de remporter le titre de section.

Peu importe le dénouement, Millaud-Meunier, 24 ans, prévoit faire encore un bon bout de chemin dans le basketball.

«Je me sens vraiment bien physiquement et mon niveau de jeu s’améliore à chaque année, a t-il dit. Je pense continuer encore de huit à 10 ans dans le basket.

«J’ai un passeport français alors l’Europe est une option, mais je n’ai aucune gêne à dire que mon rêve est la NBA. Si je n’y arrive pas, je n’aurai rien à perdre à essayer et tant qu’à essayer, aussi bien y aller à fond. Le niveau en Europe est extrêmement bon aussi. On verra bien où le basket m’amène.»

Deux autres anciens joueurs de Hertzog à Vanier sont Tevonn Walker et Max Joseph, qui en sont à leur deuxième saison avec l’Université de Valparaiso dans l’Indiana, près de Chicago.

Les Crusaders mènent la section ‘Horizon League’ avec une fiche de 10-2, cette saison. Ils ont participé au ‘Madness’ de 2015, mais ils ont perdu dès le premier tour, contre l’Université du Maryland.

L’annonceur-maison des Raptors depuis leurs débuts, Herbie Kuhn, a eu les mêmes fonctions à Vanier de 1992 à 1994, avant de faire le saut dans la NBA. Il a été l’annonceur des Cheetahs au football et au basketball.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!