MONTRÉAL – Après avoir connu la meilleure saison de sa carrière, qui lui a valu un premier contrat professionnel, Francis Perron y a mis la touche finale en méritant le trophée Marcel-Robert, remis au joueur le plus efficace dans la LHJMQ, au Gala des rondelles d’or, mercredi.

L’espoir des Sénateurs d’Ottawa a coiffé Pierre-Luc Dubois, des Screaming Eagles du Cap-Breton, et Conor Garland, des Wildcats de Moncton, au fil d’arrivée.

Perron, qui a été nommé capitaine des Huskies au début de la saison, a répondu aux attentes en récoltant 41 buts et 67 mentions d’assistance pour mener la formation abitibienne vers les plus hauts sommets.

«C’est un travail d’équipe tout ça. Cette année, on a connu une saison vraiment exceptionnelle, a déclaré Perron. Sans mes coéquipiers, je n’aurais jamais pu avoir ce trophée-là.

«C’est une tape dans le dos. C’est le signe que j’ai vraiment fait du bon travail et je suis confiant de pouvoir amener les Huskies jusqu’au bout.»

D’autres membres de l’organisation des Huskies ont aussi profité de la soirée pour faire le plein de trophées.

Gilles Bouchard, l’entraîneur et directeur général de l’équipe, s’est mérité les trophées Ron-Lapointe et Maurice Filion, respectivement remis à l’entraîneur et au directeur général de l’année. Il est devenu le premier à réussir ce doublé.

Les Huskies ont conclu la campagne avec une impressionnante fiche de 54-9-5 et une récolte de 113 points, le plus haut total dans la Ligue canadienne de hockey. Ils ont notamment terminé la saison avec une séquence de 14 victoires, en plus de balayer facilement les Voltigeurs de Drummondville au premier tour des séries.

«Ça s’est fait naturellement, a déclaré Bouchard. On savait qu’on allait être compétitifs. Les morceaux se sont collés dès le départ et on a réussi à maintenir ça et à être constants toute l’année.

«C’est difficile à expliquer à quel point les gars s’entendent bien au niveau social et au niveau de la tâche.»

Le gardien de la formation, Chase Marchand, a quant à lui mis la main sur le trophée Jacques-Plante puisqu’il a maintenu la meilleure moyenne de buts alloués dans le circuit Courteau (2,42).

Dubois n’est cependant pas reparti les mains vides. Il a récolté le trophée Michael Bossy, remis au meilleur espoir professionnel, ainsi que le trophée Paul-Dumont pour la personnalité de l’année. Le patineur de Sainte-Agathe-des-Monts est classé cinquième meilleur espoir sur la plus récente liste du Service international de recrutement (ISS).

«C’est un gros honneur, a dit Dubois, tout sourire. Quand t’es jeune, tu ne crois pas que c’est quelque chose qui est possible. J’ai travaillé très fort, j’ai passé l’été à Montréal pour me préparer et de voir que ça rapporte, ça fait du bien.»

Avec sa récolte de 39 buts et 89 mentions d’aide en 62 rencontres, Garland s’est mérité le trophée Jean-Béliveau décerné au champion compteur. L’attaquant des Olympiques de Gatineau, Vitalii Abramov, a décroché le titre de recrue de l’année devant son coéquipier et gardien, Mathieu Bellemare.

Deux trophées pour Girard

Le défenseur des Cataractes de Shawinigan, Samuel Girard, a récolté le trophée Émile-Bouchard remis au défenseur de l’année ainsi que le trophée Frank-J.-Selke pour le joueur le plus gentilhomme.

Il est devenu le deuxième joueur de 17 ans à décrocher le titre de défenseur de l’année dans l’histoire, le dernier étant Jean-Jacques Daigneault en 1983.

Girard, classé 40e meilleur espoir nord-américain par la Ligue nationale, a enlevé le titre de meilleur défenseur offensif de la Ligue canadienne en récoltant un but et quatre aides à son dernier match de la saison.

Il a terminé la campagne avec 10 buts et 64 aides en 67 matchs et n’a écopé que 10 minutes de pénalité.

«C’est parti du recruteur qui m’a repêché même si j’étais petit et ensuite à l’organisation qui m’a mis à l’aise, a déclaré l’arrière de cinq pieds dix pouces. On ne peut pas avoir un meilleur capitaine qu’Anthony (Beauvillier). Tous les vétérans m’ont mis à la bonne place et ça rapporte.»

Philippe Myers, des Huskies de Rouyn-Noranda, et Thomas Chabot, des Sea Dogs de Saint-Jean étaient en lice pour l’obtention de cet honneur.

Par ailleurs, Samuel Laberge, de l’Océanic de Rimouski, a reçu le trophé du joueur humanitaire et d’implication communautaire alors qu’Alexis D’Aoust a mérité le trophée Marcel-Robert remis au joueur étudiant par excellence.

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!