Paul Chiasson / La Presse Canadienne Didier Drogba

La majorité des fonds recueillis par la fondation mise sur pied par l’attaquant de l’Impact Didier Drogba pour venir en aide aux enfants démunis de sa Côte-d’Ivoire natale auraient plutôt servi à payer des fêtes somptueuses ou dormiraient dans des comptes bancaires, selon une enquête menée par le tabloïd britannique Daily Mail.

Le principal intéressé a vivement démenti ces allégations mercredi soir dans un communiqué diffusé sur Twitter. «Malgré l’envoi d’avis légaux et de 67 pages de documents montrant au Daily Mail que ses informations étaient incorrectes et diffamatoires, ils ont décidé d’ignorer les faits. J’entame donc des procédures judiciaires contre eux aujourd’hui», écrit M. Drogba.

Le journal à potins prétend que seulement 1% des 3 M$ recueillis par la fondation est parvenu aux enfants malades à qui ils étaient destinés.

Des donateurs célèbres comme le footballeur David Beckham, le chanteur Bono, le champion de tennis Roger Federer et la légende du soccer Pele auraient été floués, selon le Daily Mail.

Le tabloïd indique également que les autorités ont montré plusieurs inquiétudes à la vue du dossier d’enquête monté par le journal. Le ministre de la Société civile britannique, Rob Wilson, aurait ainsi affirmé que ces allégations étaient «extrêmement préoccupantes». Le Daily Mail prétend également que des experts ont indiqué, après avoir étudié le dossier, que c’était «clair comme du cristal» qu’aucun des dons recueillis par la fondation Didier Drogba au Royaume-Uni n’a été dépensé pour des œuvres de charité.

«En imprimant ces mensonges, le Daily Mail essaie d’arrêter le développement de l’Afrique», répond le joueur étoile de l’Impact, assurant que les 3 M$ mis en cause serviront tous à la construction d’une clinique en Côte d’Ivoire.

«Leurs tentatives de destruction de l’œuvre de la fondation ne me décourageront pas et ne m’empêcheront pas de continuer le travail que nous avons commencé», termine M. Drogba.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!