TORONTO – Un processus de vérification a confirmé que toutes les équipes étaient sous le plafond salarial de 4,3 millions de dollars établi en 2011, a annoncé jeudi la Ligue canadienne de football.

Bien que le degré de respect du plafond salarial ait toujours été élevé, il s’agit de la première fois que tous les clubs de la LCF se retrouvent sous le plafond depuis son implantation, en 2007.

Le processus vérification comprend deux vérifications par année pour chacun des huit clubs, le premier durant la saison et le second à la fin de celle-ci. Les équipes doivent également fournir des mises à jour de leur masse salariale après six matchs, après 12 matchs et après 18 matchs.

Le plafond salarial pour la saison 2012 est de 4,35 millions de dollars.

Comme stipulé par le Conseil des gouverneurs de la LCF, les équipes doivent payer un dollar d’amende par dollar dépensé au-delà du plafond pour les premiers 100 000 $. L’amende passe à deux dollars pour chaque dollar excédant 100 000 $, jusqu’à 300 000 $, en plus de perdre un choix de première ronde au repêchage de l’année suivante. L’amende passe à trois dollars par dollar au-delà de 300 000 $, et l’équipe fautive perd alors ses deux premiers choix au repêchage.

Puisqu’aucune équipe n’a excédé le plafond établi en 2011, l’ordre du repêchage de la LCF du 3 mai prochain demeure donc inchangé.

«Le succès de notre système de gestion des salaires témoigne de l’engagement de nos équipes à mettre un très bon produit sur le terrain tout en suivant des principes d’affaires solides, a déclaré le commissaire, Mark Cohon. Le travail effectué par notre Conseil des gouverneurs et nos dirigeants à ce sujet est un élément important des solides fondations de notre ligue.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!