Paul Chiasson/THE CANADIAN PRESS L’Impact doit moins s’appuyer sur ses deux gros morceaux, Ignacio (Nacho) Piatti et Didier Drogba, selon Patrice Bernier.

L’Impact tentera de faire oublier son revers contre le Toronto FC en rendant visite au New York City FC, demain. Une bonne façon d’y arriver serait de montrer davantage les dents en attaque.

C’est du moins l’avis de l’entraîneur Mauro Biello et du capitaine Patrice Bernier. «Durant le dernier match, nous avons un peu abandonné nos principes, a dit Biello après l’entraînement de l’équipe. Nous devons y revenir, surtout retrouver notre animation offensive.»

Pour Bernier, l’Impact doit moins s’appuyer sur les deux gros morceaux de l’équipe, Ignacio (Nacho) Piatti et Didier Drogba. «Les équipes commencent à nous connaître, a-t-il expliqué. Il faudrait que le jeu se passe un peu ailleurs pour qu’on puisse ensuite retourner vers eux et leur donner la chance de faire la différence.»

«Il faut un plan B, a-t-il ajouté. Tout le monde va bloquer le milieu pour enlever de l’espace à Nacho et à Didier. Lorsque le ballon vient en profondeur dans le dernier tiers, les gars doivent se diriger vers le but et non attendre que quelqu’un fasse quelque chose de magique. Nous devons être beaucoup plus agressifs dans la surface.»

Comme l’Impact jouera deux fois en quatre jours (il recevra la visite des Rapids du Colorado samedi) et qu’il est embêté par quelques blessures, on peut s’attendre à voir de nouveaux visages demain à New York. «Je veux effectuer quelques changements à l’alignement, faire tourner un peu l’effectif», a reconnu Biello.

L’entraîneur n’a pas fermé la porte à la possibilité de donner un départ à Wandrille Lefèvre en remplacement de Victor Cabrera en défense centrale.

En raison de la blessure qu’a subie Hassoun Camara samedi, il est probable que Maxim Tissot patrouille le flanc gauche et Ambroise Oyongo le droit. Camara devait subir des examens supplémentaires hier pour déterminer l’étendue de sa blessure.

Donny Toia, Anthony Jackson-Hamel et Lucas Ontivero manqueront également à l’appel.

Lent départ
L’Impact a 10 buts à sa fiche jusqu’à maintenant cette saison, mais seulement 2 de ces réussites ont été inscrites en première demie. Une tendance qui n’inquiète pas Mauro Biello outre mesure.

«Il y aura des matchs où on sera capable de compter tout de suite et d’autres où ça prendra plus de temps. On ne va pas se fixer sur cela», a dit l’entraîneur-chef, hier. L’attaquant Dominic Oduro avait pour sa part une solution plutôt imagée au problème. «Nous ne devons pas attendre qu’ils posent des questions avant d’y répondre.»

Aussi dans Sports :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!