Pierre Ouimet/pierreouimet@ymail.com Charlotte Gaudreau-Majeau

La Québécoise détenue en Israël depuis dimanche a finalement été renvoyée du pays. Charlotte Gaudreau-Majeau, 19 ans, a été déportée vers Paris, où elle est arrivée mardi vers 23 h 30, heure locale.

«Les gardiens m’ont fait sortir de la cellule [...] ils m’ont mis des chaînes aux pieds et m’ont menottée, puis les gardiens qui m’entouraient m’ont dit que je n’avais pas le choix, qu’ils allaient me forcer à monter dans l’avion», a raconté la jeune femme à son arrivée en France.

Les autorités israéliennes avaient intercepté Charlotte Gaudreau-Majeau alors qu’elle tentait de rejoindre la Palestine pour participer à la mission Bienvenue en Palestine, un projet humanitaire dont l’objectif est la construction d’un complexe scolaire en Cisjordanie.

Plusieurs informations con­traires ont circulé hier à propos du sort de la Québécoise. En après-midi, l’ambassade d’Israël à Ottawa a affirmé à Métro que le ministère des Affaires étrangères israélien confirmait avoir transféré Charlotte Gaudreau-Majeau à l’aéroport Ben Gurion de Tel Aviv. L’ambassade ne pouvait toutefois pas confirmer que la jeune fille se trouvait à bord d’un vol.

Mille cinq cents participants internationaux prenaient part à ce projet, dont 16 Québécois. Une quarantaine de participants, parmi lesquels six Québécois, ont réussi à se rendre à Bethléem, pour la construction du complexe scolaire. Mais la plupart se sont vu refuser l’embarcation à leur aéroport de départ ou de transit. Certains ont été arrêtés à leur arrivée en Israël et incarcérés au centre de détention Givon en raison de leur refus d’être déportés.

Charlotte Gaudreau-Majeau et deux autres Québécois faisaient partie d’un groupe de 37 personnes détenues. Sylvain Thibault et Yves Rochon ont depuis été déportés et sont revenus au pays dans la nuit de lundi à mardi.

Deux autres Canadiens avaient également été interceptés à leur arrivée à Tel Aviv et renvoyés. Ted Maclaren et Mario Dion sont depuis revenus au pays. Selon les autorités israéliennes, Charlotte n’a pas été renvoyée en même temps que les autres Canadiens parce qu’il a été difficile de lui trouver un siège dans un avion.

La mère de la jeune femme, Claude Majeau, a rencontré les médias hier. Elle a pu parler à sa fille lundi matin. «Elle va bien. Elle sait très bien ce qu’elle fait», a-t-elle tenu à préciser, consciente du jeune âge de sa fille, pour qui il s’agissait d’ailleurs d’un premier vol en avion.

L’ambassade d’Israël à Ottawa a expliqué que l’arrivée de 1 500 «activistes pro-palestiniens» n’était qu’une provocation. Le coordonnateur au Québec de la mission Bienvenue en Palestine, Stéphan Corriveau, a répondu que le complexe scolaire est un véritable projet. Il a aussi admis que la mission visait  à mettre en lumière les problèmes de circulation auxquels les Palestiniens sont confrontés.

Aussi dans Actualités:

blog comments powered by Disqus