L’édifice Rodier, un bâtiment patrimonial, a été cédé par la Ville de Montréal à une firme immobilière à des fins de développement commercial.

Cet édifice, d’une superficie de 526,20 m2, avait été acquis en 2010 par la Ville, dans le cadre du réaménagement du corridor Dalhousie. Situé dans l’arrondissement du Sud-Ouest, sur la rue Notre-Dame Ouest, cet immeuble devait être en partie détruit, afin de permettre le passage d’autobus.

Depuis, comme on peut le lire dans un document destiné aux élus et adopté au comité exécutif mercredi matin, «la Ville a changé ses plans» et ce bâtiment, actuellement vacant et nécessitant de nombreux travaux de stabilisation, «est considéré comme un actif municipal vacant et excédentaire».

Placé au coeur du Quartier de l’innovation, dans Griffintown, cet édifice possède «un potentiel de mise en valeur» du secteur.

«L’objectif est de développer un incubateur montréalais d’entreprises se rattachant au secteur des industries créatives», précise l’administration municipale.

Plusieurs conditions ont été émises par la Ville dans le cadre de cette vente. L’acquéreur a dû s’engager à rénover le bâtiment pour une valeur d’au moins 1,5M$ dans les trois prochaines années. Durant les cinq années suivant cette transaction, l’acheteur doit également «favoriser dans l’immeuble, un usage voué à l’enseignement en établissant des partenariats avec des institutions universitaires et collégiales». Si ces conditions ne sont pas respectées, la Ville pourra demander la résolution de cette vente et redevenir propriétaire de la bâtisse.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!