Google La terrasse de la Station Host.

En raison de la tenue des deux premières courses de Formule électrique à Montréal fin juillet, l’arrondissement de Ville-Marie a demandé à plusieurs commerçants de la rue Ontario de retirer provisoirement leur terrasse durant plus d’une semaine. Ces derniers ne cachent pas leur mécontentement.

«On a été très surpris, mais on ne nous donne pas le choix», regrette Sara-Eve Boucher, gérante du Grill Barroso. Cette dernière a reçu jeudi dernier la visite d’un huissier mandaté par l’arrondissement de Ville-Marie au lendemain d’un courriel envoyé par l’administration.

A l’instar de ce restaurant portugais qui a inauguré sa terrasse d’une vingtaine de places la semaine passée, trois autres commerçants, confirme l’arrondissement, vont devoir démonter leur installation et libérer les voies de circulation de la rue Ontario du 27 juillet au 3 août. Ils pourront néanmoins conserver une partie de leur terrasse si celle-ci est installée sur le trottoir.

À l’occasion de cette course automobile organisée les 29 et 30 juillet, dont le circuit empruntera le boulevard René-Lévesque et la rue Notre-Dame, qui seront fermés à la circulation, la rue Ontario servira de voie de détour pour accéder notamment au pont Jacques-Cartier. «Nous devons libérer la voie de stationnement des deux côtés de la rue Ontario Est, car celle-ci constitue un chemin alternatif est-ouest important pendant la période de l’événement», précise Anik de Repentigny, porte-parole de l’arrondissement de Ville-Marie, avant d’indiquer que cet axe «sera notamment utilisé par les services d’urgence.»

Bien qu’ils comprennent ces justifications, les commerçants concernés regrettent le manque de communication de l’administration. «On ne peut pas discuter ce point de sécurité, mais c’est un peu cavalier de nous dire de déplacer notre affaire, sans le moindre coup de téléphone», indique François Martel, l’un des propriétaires du Cheval Blanc. Dans un message publié sur la page Facebook de l’établissement, la Station Host tient le même discours. «Aucune consultation, aucun avis, ça ne semble pas intéresser la Ville de Montréal», peut-on lire.

«La Ville ne prend pas en compte la perte financière que l’on va subir en ne pouvant pas utiliser la terrasse.» – Sara-Eve Boucher, gérante du Grill Barroso

Pour palier à cette contrainte, l’arrondissement prévoit rembourser les frais de location du domaine public au prorata des journées de retrait. Une somme estimée à environ 100$ par le Cheval Blanc. «C’est ridicule car durant une belle journée, notre terrasse peut nous rapporter près de 1000$, clame François Martel, avant d’évoquer «la demi-journée de démontage et les frais qu’on doit payer». «J’espère qu’on pourra avoir l’occasion de négocier pour les prochaines éditions», reprend-il.

L’organisation de cette course de Formule E a déjà fait grincer quelques dents. De nombreux citoyens, vivant au bord du circuit, se sont plaints dans les médias des travaux occasionnés. En guise de compensation, la Ville, qui a investi 24M$ dans cet événement, a offert deux billets aux résidants des logements les plus touchés.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!