Josie Desmarais La rue Amherst

Après avoir dévoilé les nouvelles armoiries de la Ville de Montréal, qui comprennent désormais un symbole autochtone, le maire de Montréal, Denis Coderre, a annoncé mercredi qu’il compte renommer la rue Amherst, située dans le quartier Centre-Sud.

Ancien commandant en chef de l’armée britannique en Amérique du Nord, le général Jeffrey Amherst (1717-1797) est suspecté d’avoir tué de nombreux membres de la communauté autochtone.

«Il va prendre le bord, a clamé Denis Coderre, devant des représentants de cette communauté, qui ont chaudement applaudi l’initiative. Je ne pense pas qu’on puisse célébrer quelqu’un qui voulait exterminer des autochtones. Good bye Mister Amherst.»

Cette rue, a souligné l’élu, pourrait à l’avenir porter le nom d’un chef autochtone ou être renommée «l’avenue de la réconciliation». À quel moment? «Ça va aller assez vite», a-t-il répondu.

Chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard a apprécié cette décision de l’administration Coderre. «Il y a des pages de notre histoire collective qu’il faut tourner et oublier. C’est très bien accepté de notre côté», a-t-il mentionné.

Ces derniers mois, la Ville de Montréal avait déjà retiré les noms du cinéaste Claude Jutra, suspecté de pédophilie, et du chirurgien Alexis Carrel, proche du régime nazi.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!