Les Montréalais résidant dans huit arrondissements peuvent désormais signaler les nids-de-poule à colmater, des déchets à ramasser, du mobilier défectueux et des graffitis ou des déchets à retirer avec leur téléphone intelligent.

Il suffit pour cela de télécharger une application mobile Montréal, Services aux citoyens. En quelques clics, les citoyens peuvent pointer le lieu de l’intervention sur une carte ainsi que d’ajouter une photo et des commentaires. Un courriel leur est ensuite envoyé pour confirmer que la requête est enregistrée. Ils auront alors une idée du délai moyen pour régler le problème soulevé. Par exemple, dans le cas d’un nid-de-poule, il faut patienter sept jours dans 80% des cas.

«La Ville reçoit chaque année environ un million de requêtes au 311, dont beaucoup de doublons et d’appels de suivi. Avec le nouveau système, on va améliorer cela et faciliter le travail des contremaitres sur le terrain qui auront accès à toutes les requêtes, grâce à une tablette numérique», a expliqué mardi Harout Chitilian, l’élu responsable de la ville intelligente, lors du lancement de l’application.

Pour l’instant, il ne sera pas possible de voir toutes les requêtes lancées par des citoyens d’un même secteur, mais dans les prochaines semaines, ce sera chose aisée, a ajouté M. Chitilian, en précisant que le service sera sous peu accessible dans tous les arrondissements.

En parallèle, la Ville a présenté sa nouvelle plateforme beta.montreal.ca. Elle permet notamment de s’inscrire pour recevoir des alertes émises notamment en cas d’avis d’ébullition d’eau, mais aussi les entraves à la circulation, l’avancement du déneigement, ou les séances du conseil. D’ici Noël, les utilisateurs pourront commander une vignette de stationnement, acheter une médaille pour leur animal de compagnie ou demander un permis.

«Tous les éléments sont désormais en place pour aller plus loin. Le numérique simplifie les choses pour les citoyens mais nous pousse aussi à réinventer nos manières de penser et de faire les choses», a déclaré le maire de Montréal, Denis Coderre. Ce dernier a souligné qu’il avait promis en 2013, pendant la campagne électorale, de faire de Montréal une ville intelligente et numérique.

Pour l’élu de Projet Montréal, Sylvain Ouellet, le bilan de l’administration de Denis Coderre dans le dossier de la ville intelligente est plutôt «mince».

«Le problème ce n’est pas juste de numériser les requêtes et les plaintes de citoyens, a-t-il dit. C’est de régler les problèmes sur le terrain. Or, il y a beaucoup de choses qu’on n’est pas capable de corriger, faute de ressources.»

«Si on fait un 311 numérique pour couper chez les téléphonistes du 311, les personnes qui n’utilisent pas les services numériques recevront un moins bon service», a ajouté M. Ouellet, craignant aussi que ce genre de mesure ne diminue l’accès aux services municipaux pour ceux qui ne sont pas férus de technologie.

Les huit arrondissements qui ont accès à ces nouveaux outils numériques sont pour l’instant:

  • Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce
  • Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles
  • Le Sud-Ouest
  • Ville-Marie
  • Rosemont–La Petite-Patrie
  • Pierrefonds-Roxboro
  • Verdun
  • Saint-Laurent

 

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!