La Ville de Montréal s’est finalement entendue avec le maire de Lachine, Claude Dauphin, pour régler hors cours la poursuite qu’il avait intentée à la suite de l’espionnage de ses courriels.

La Ville versera à M. Dauphin 115 000$, soit 100 000$ pour les honoraires légaux engagés et 15 000$ pour les inconvénients et dommages moraux.

Dans le communiqué publié jeudi midi par la Ville de Montréal, les parties se disent «satisfaites des termes du règlement. La Ville et Claude Dauphin mettent fin à un litige découlant d’une situation qui n’aurait pas dû avoir lieu, c’est-à-dire l’accès à des courriels d’un élu à son insu.»

La lecture des courriels de M. Dauphin avait été faite à la demande du bureau du contrôleur général. Les deux parties ont convenu de régler à l’amiable afin d’éviter d’engager des honoraires légaux additionnels et de dépenser inutilement les deniers publics.

La Ville de Montréal et Claude Dauphin ont indiqué ne pas vouloir faire d’autres commentaires. L’Opposition officielle aurait toutefois aimé connaître le fond de l’histoire.

«Encore une fois, nous ne connaîtrons pas les dessous de l’affaire puisque les parties se sont entendues pour ne pas faire de commentaires, a déploré Vision Montréal. Qu’en est-il des « allégations très sérieuses » que Gérald Tremblay affirmaient peser contre Claude Dauphin.»

Claude Dauphin avait intenté une poursuite de 250 000$ contre la Ville de Montréal après avoir appris que ses courriels avaient été espionnés par le bureau du contrôleur général, qui le soupçonnait d’avoir favorisé une entreprise de son arrondissement lors de l’octroi d’une subvention.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!