Josie Desmarais/Métro

Payer son BIXI avec sa carte Opus en la posant simplement sur le point d’ancrage sera bientôt possible à Montréal. La Ville vient d’acquérir 353 systèmes électronique à puce NFC à cet effet, et compte bien accroitre ce système de paiement à de plus en plus de vélos.

À terme, Montréal espère que chacune de ses bornes d’ancrage sera équipée de lecteurs de puces, pour effectuer la location des vélos avec sa carte opus ou son téléphone intelligent.

Approuvée par le comité exécutif, une dépense de 143 000$ va permettre d’implanter ce système sur 353 des 11 875 points d’ancrage que compte la ville de Montréal. Cette dépense ne concerne que l’achat de composantes électroniques et non l’installation des lecteurs de carte. Il pourrait en couter 4M$ à la Ville pour acquérir suffisamment de lecteurs à puce pour chacune de ses stations d’ancrage.

L’installation permettra effectuer une location sans utiliser la borne.

«BIXI Montréal augmentera du même coup le nombre d’ancrages munis d’un lecteur sans contact, ce qui permettra d’offrir un service adapté et d’améliorer la qualité du service dans certains secteurs où l’achalandage est élevé», est-il écrit dans un document préparé à l’intention des élus.

La Ville n’a pour l’instant pas indiqué si elle souhaitait voir disparaitre les quelque 540 bornes des stations de BIXI.

Montréal travaille depuis 2016 sur l’amélioration du service BIXI, grâce à un budget de 9M$ sur trois ans. La Ville espère unifier ses services de transport au travers d’une seule plateforme de paiement sur une application mobile.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!