FRED CHARTRAND HOUSE OF COMMONS VOTE. FRED CHARTRAND / La Presse Canadienne

OTTAWA – Les députés de tous les partis se préparent à une série de votes qui pourraient s’échelonner sur quelques nuits cette semaine aux Communes, dans un bras de fer opposant le gouvernement conservateur et son projet de loi C-38 sur la mise en oeuvre du budget et les partis d’opposition. qui ont soumis des centaines d’amendements.

Jusqu’à 159 votes distincts sur le projet de loi pourraient être tenus successivement à la Chambre des communes, et les élus auront à se lever et se rasseoir sans relâche pour chacun de ces votes. La totalité du processus devrait durer au moins 24 heures, voire plus.

«Ce sera deux nuits blanches consécutives, ce qui devrait être assez intéressant à observer», a lancé lundi le chef intérimaire du Parti libéral, Bob Rae.

Les vétérans de ce genre de pratiques affirment qu’il est crucial de surveiller la quantité d’eau ingurgitée, les pauses toilettes pouvant s’avérer hautement problématiques pour la tenue de tels votes.

Les Communes étaient pratiquement vides lundi lorsque le président de la Chambre, Andrew Scheer, a rendu sa décision sur les 871 amendements proposés par l’opposition. Il a fait savoir que les députés devraient voter sur un minimum de 67 d’entre eux, jusqu’à un maximum de 159.

Les politiciens habitués à ces marathons ont offert quelques-uns de leurs trucs pour s’assurer un certain confort pour ce test d’endurance.

«Il faut que vous puissiez vous rafraîchir un peu, apportez brosse à dents et dentifrice», a mentionné le néo-démocrate de la Nouvelle-Écosse Gerald Terry.

Le ministre de l’Immigration, Jason Kenney, élu pour la première fois aux Communes à 1997, a cité trois points à respecter: «Ne buvez pas trop avant de commencer. Peut-être que des vêtements un peu plus ample pourraient être de mise. Et apportez beaucoup de travail à faire.»

S’hydrater aide grandement à la concentration mais, a déploré le ministre Kenney, il est impossible de se lever pour aller au petit coin.

Les votes sur les amendements au projet de loi mammouth C-38 ne constituent pas une affaire de confiance, a par ailleurs relevé l’expert Ned Franks, de l’université Queen’s.

Le gouvernement Harper ne tombera donc pas s’il manquait à sa concentration et perdait un vote, mais il aura à tout le moins perdu la face.

L’opposition se lance dans un combat perdu d’avance mais les députés souhaitent ainsi démontrer l’importance qu’ils accordent à leurs fonctions.

«Nous voulons, entre autres choses, leur faire souhaiter qu’ils aient un autre boulot pendant ces heures de vote. Nous voulons leur rendre la tâche difficile, parce que ce n’est pas la façon dont les Canadiens s’attendraient à ce qu’un Parlement fonctionne», a déclaré un néo-démocrate nouvellement élu, Andrew Cash.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus