Jacques Boissinot Jacques Boissinot / La Presse Canadienne

QUÉBEC — L’Assemblée nationale a rendu un vibrant hommage, mardi, à l’ex-députée d’Arthabaska, Sylvie Roy, décédée le 31 juillet des suites d’une hépatite aiguë à l’âge de 51 ans.

L’hommage a marqué la reprise des travaux parlementaires, interrompus depuis le mois de juin.

En présence de la soeur et des enfants de Mme Roy, Michel et Estelle, les élus ont observé une minute de silence, après avoir souligné les qualités de la disparue.

Le premier ministre Philippe Couillard a noté que Sylvie Roy était une députée reconnue pour être «proche de son monde» et pour défendre avec vigueur les valeurs de justice sociale.

Le chef de l’opposition officielle, Sylvain Gaudreault, a estimé que l’ancienne députée était une femme «authentique», une «battante», qui s’est battue durant toute sa carrière pour revendiquer une saine gestion des finances publiques, une question qui était «au coeur de son engagement politique».

Éprise d’intégrité, elle a été la première députée à réclamer une commission d’enquête sur l’industrie de la construction, a souligné pour sa part son ancien chef à la Coalition avenir Québec, François Legault.

Il a qualifié son décès de «tragédie», car elle avait «encore beaucoup à donner».

C’était «une femme très attachante», qui a gagné le respect de ses collègues de tous les partis de la Chambre, a ajouté le chef de la CAQ.

La vice-présidente de l’Assemblée nationale, Maryse Gaudreault, en a parlé comme d’une féministe soucieuse d’accroître «la place des femmes dans la sphère politique».

Elle a rappelé que Mme Roy était une des rares élues à avoir donné la vie à un enfant pendant qu’elle siégeait à l’Assemblée nationale.

Sylvie Roy a été élue à cinq reprises à l’Assemblée nationale, entre 2003 et 2014. Elle s’est d’abord fait élire sous la bannière adéquiste dans Lotbinière, puis caquiste dans Arthabaska, avant de quitter la CAQ pour siéger à titre de députée indépendante depuis 2015.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!