MONTRÉAL — Le vice-président de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) décrie la mise sur pied de super-cliniques par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Jean Lacharité estime que les super-cliniques — ouvertes 12 heures par jour, 7 jours sur 7 — conduiront à une véritable saignée des ressources du réseau public de la santé.

Le titre de super-clinique a été octroyé à un tout premier établissement, vendredi dernier, à Montréal.

La clinique Le Plein Ciel, tenue par le Groupe de médecine de famille (GMF) cosmopolite de Saint-Laurent, a été la première à satisfaire les exigences pour obtenir cette désignation.

Elle devra ainsi augmenter le nombre de plages de consultation au cours de périodes de pointe, à l’occasion d’une éclosion de grippe par exemple.

Toute super-clinique doit aussi rendre possible la prise de rendez-vous chaque jour, jusqu’à trois heures avant sa fermeture, de même qu’offrir un minimum de 20 000 consultations annuelles.

Le vice-président de la CSN voit dans ce programme la mise en oeuvre d’une vague de privatisation du réseau de la santé.

«Le ministre a beau dire que le financement reste public, la dispensation et l’organisation des services sont en train d’être privatisées, dénonce Jean Lacharité. Et un moment donné, il dira:  »le réseau public, on le voit, bien, ça ne fonctionne plus ».»

M. Lacharité accuse le ministre Barrette d’«asphyxier» les services publics afin de poursuivre le démantèlement l’État.

«Si c’est [la privatisation] qu’il vise, qu’il le dise donc clairement à la population», a-t-il lancé.

Le ministre Barrette a annoncé en avril qu’une cinquantaine de super-cliniques seront implantées d’ici 2018 dans le but de désengorger les urgences des hôpitaux

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!