TORONTO – L’éventualité d’élections générales anticipées cet été en Ontario s’est précisée encore davantage lundi, malgré que l’annonce du Nouveau Parti démocratique (NPD) de vouloir faire un compromis en retirant certaines de ses demandes sur le projet de loi omnibus de mise en oeuvre du budget.

Le premier ministre Dalton McGuinty a averti dimanche les néo-démocrates d’arrêter d’effectuer des changements majeurs au budget en comité s’ils veulent le laisser passer, tel que promis, et éviter le déclenchement d’élections provinciales.

La chef du NPD, Andrea Horwath, a déclaré en conférence de presse tôt lundi avoir entendu les inquiétudes du premier ministre sur l’élimination de sections principales du budget.

Le NPD a fait passer le nombre de sections qu’il souhaite éliminer de 13 à 4, mais tentera de retirer ces quatre annexes ayant trait à l’arbitrage en cas de conflit de travail devant le comité des Finances, a-t-elle indiqué.

La chef néo-démocrate a indiqué que son parti demeure déterminé à voir le budget être adopté mercredi.

Le premier ministre n’a pas répondu à Mme Horwath, mais le ministre des Finances, Dwight Duncan, a émis un communiqué se disant déçu que la chef du NPD «n’ait aucunement l’intention de respecter» son engagement de permettre l’adoption du budget présenté par le gouvernement libéral minoritaire.

Le bureau du premier ministre a dit suivre de près les travaux du comité des Finances, mais n’a pas réagi précisément à la possibilité du retrait d’une autre portion majeure du budget par les partis d’opposition.

«Je ne rends pas de comptes à M. McGuinty. Je rends des comptes à la population de l’Ontario», a argué Mme Horwath aux médias, lundi.

«M. McGuinty a mis de l’avant une série d’ultimatums et je m’y suis attardée. Et je crois que nous avons altéré significativement nos objectifs afin de pouvoir procéder avec un vote sur un budget mercredi», a fait valoir la chef du NPD.

Dans une lettre ouverte publiée dimanche, le premier ministre a exhorté Mme Horwath à respecter sa promesse de ne pas compromettre l’adoption du budget, soutenant qu’il devait être promulgué en entier afin de fournir à la province les outils nécessaires pour éliminer son déficit, stimuler l’économie et créer des emplois.

M. McGuinty a aussi renoncé à sa demande de rétablir les annexes que les partis d’opposition ont réussi à faire retirer.

Le Parti libéral a rappelé qu’il a déjà consenti deux concessions — dont la création d’un nouveau taux d’imposition pour les Ontariens les mieux nantis —, dans le but d’obtenir l’appui du NPD pour son budget, et qu’il ne peut accepter d’autres changements majeurs.

M. McGuinty pourrait déclencher des élections générales, ou proroger l’Assemblée législative afin de gagner du temps pour en venir à une entente sur le budget.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!