MONTRÉAL — En ce 10e anniversaire de la Journée internationale sans diète, au Québec, l’organisme ÉquiLibre veut sensibiliser la population à la diversité corporelle et au plaisir de manger sans culpabilité.

L’organisme précise toutefois qu’il faut se nourrir sainement.

Les statistiques sont troublantes: 53% des femmes ressentent de la culpabilité en mangeant; 31% croient que bien manger implique de se priver des aliments qu’elles aiment; et 22% des femmes affirment que la gestion du poids domine leur vie.

Selon Andrée-Ann Dufour-Bouchard, nutritionniste et chef de projets chez Equilibre, les régimes amaigrissants sont encore trop populaires et les messages de privation sont ancrés dans la tête de bien des gens.

Elle soutient que les régimes comportent des risques pour la santé physique et mentale en plus d’être généralement inefficaces à long terme.

Mme Dufour-Bouchard estime que cesser de compter les calories, manger à sa faim et prendre le temps de savourer une variété d’aliments sont des pratiques favorables au développement d’une relation positive avec la nourriture.

Pour aider les gens, des ateliers pédagogiques, des dégustations sensorielles et des jeux interactifs sont mis à la disposition de la population sur le site web de l’organisme.

Mise sur pied en 1992 par Mary Evans Young, une Britannique qui dénonçait notamment l’inefficacité des régimes amaigrissants et les dangers liés à l’obsession de la minceur, la journée sans diète est célébrée le 6 mai de chaque année dans plusieurs pays du monde.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!