EDMONTON – Des problèmes d’ordre mécanique ont forcé l’arrêt d’une demi-douzaine de centrales d’alimentation, entraînant des coupures de courant alors que la demande est à son plus fort pendant la saison estivale, a expliqué le gestionnaire du réseau d’électricité de l’Alberta, mardi.

Le porte-parole Doug Simpson, de l’Alberta Electric System Operator (AESO), a rappelé que la dernière fois qu’une panne avait touché six centrales en une même journée remontait à 2006.

Dans une entrevue accordée à une radio albertaine mardi, il a affirmé qu’il était impossible de prévoir autant de pannes distinctes dans un aussi court laps de temps.

Selon lui, il est évident que ce genre d’incident peut survenir puisque les centrales fonctionnent constamment, à toute heure du jour et de la nuit.

Les pannes ont touché Edmonton, Calgary et Lethbridge lundi, impliquant quatre compagnies d’électricité différentes.

L’AESO avait plus tôt mentionné que la raison pour laquelle les centrales s’étaient arrêtées ne serait pas dévoilée, les entreprises s’inquiétant de leur concurrence sur le marché.

Le néo-démocrate albertain Dave Eggen a toutefois laissé entendre qu’il y avait probablement plus que de simples pannes dans cette histoire. Il a aussi suggéré que ces incidents démontraient l’incapacité du gouvernement conservateur à se doter d’un modèle basé sur le marché en matière d’électricité.

M. Eggen a affirmé que les prix d’énergie étaient passés de 11 à 1000 $ le mégawattheure lundi, et ce, dans un intervalle de quelques heures. Il a prédit que le montant additionnel serait relayé sur la facture des consommateurs.

M. Simpson a indiqué qu’aucune autre coupure de courant n’était attendue, mardi.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!