Métro

QUÉBEC – La Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) place dans sa mire les adeptes de la conduite à deux roues qui se plaisent à faire gronder ou pétarader leur bolide.

Pour une durée de trois ans, un projet pilote tentera de développer une méthode de mesure du bruit des véhicules, afin d’en limiter les excès. Le projet cible tout particulièrement les systèmes d’échappement des motocyclettes et des cyclomoteurs.

Une norme réglementaire sur les systèmes d’échappement a été mise en place en 1998, mais depuis, de nouveaux systèmes, bien que respectant les normes fédérales, sont plus bruyants que ceux d’origine.

La Société de l’assurance automobile est d’avis que le bruit excessif ou à tout le moins insistant de ces motocyclettes ou cyclomoteurs peuvent présenter une source de distraction pour les usagers de la route, et ainsi, devenir une risque pour la conduite automobile.

La SAAQ amorcera son projet dans les prochaines semaines. Elle devra pour ce faire procéder à l’achat de sonomètres et confirmer la participation et la formation des corps de police.

Dans les faits, tout véhicule doit respecter le niveau sonore d’un système en fonction des normes de fabrication de Transports Canada. Un véhicule non conforme est passible d’une amende de 100 $ à 200 $.

Un refus de collaborer d’un conducteur est aussi passible d’une amende de 200 $ à 300 $.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!