MONTRÉAL – Le journaliste Marcel Rivard, un vieux routier de l’information, est décédé subitement vendredi dernier à Québec à l’âge de 69 ans, victime d’une hémorragie cérébrale.

Ancien cadre au Progrès du Saguenay, il avait auparavant roulé sa bosse un peu partout au Québec, notamment comme chef de nouvelles ou chef de pupitre au Progrès-Dimanche et au Quotidien de Chicoutimi.

Plus tard, il avait travaillé à la fin des années 1980 au Droit d’Ottawa et à La Presse Canadienne à Montréal, puis au défunt quotidien Le Matin, avant de terminer sa carrière comme éditeur des cahiers spéciaux au Journal de Montréal.

Originaire de Victoriaville, il était arrivé au Progrès du Saguenay au début des années 1970, où il a notamment rédigé deux pages de potins hebdomadaires sur des personnalités de la région.

«Pendant ses années à la barre du Progrès-Dimanche, peu de gens restaient indifférents à la plume qu’il trempait parfois dans le vitriol», écrivait dimanche dernier son ancien collègue Normand Boivin, qui occupe aujourd’hui son poste de chef de pupitre.

Marcel Rivard laisse dans le deuil ses enfants Martin et Marie-Pierre, et deux petites-filles. La famille accueillera parents et amis pour les condoléances ce vendredi 27 juillet entre 16 h et 19 h au Château Bonne Entente, 3400 chemin Sainte Foy, à Québec. Une rencontre fraternelle en sa mémoire suivra en soirée.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!