CALGARY – La plainte publique d’un policier du Michigan ayant terminé son travail et ne pouvant pas porter d’arme à feu dans un parc de Calgary lui a valu des critiques sur les réseaux sociaux des deux côtés de la frontière.

Walt Wawra a écrit cette semaine une lettre au Calgary Herald où il se plaint d’une rencontre récente qu’il a eue avec deux hommes dans le parc Nose Hill alors qu’il visitait la ville avec sa femme.

M. Wawra affirme que les deux hommes leur ont demandé de façon «très agressive» à deux reprises s’ils avaient déjà été au Stampede de Calgary.

Dans sa missive, le policier soutient qu’un homme devrait avoir le droit de se défendre lorsque nécessaire, et dit trouver étrange le fait qu’il ne puisse pas être armé lorsqu’il n’est plus en service.

La lettre de M. Wawra a déclenché une tempête sur le réseau social Twitter, plusieurs internautes se moquant de son point de vue et passant des commentaires sur les différences entre les cultures canadienne et américaine en matière d’armes à feu.

Le populaire site Internet américain Gawker a publié un article sur la lettre de M. Wawra coiffé d’un titre peu flatteur pour le policier.

Il n’y a pas eu de réponse au numéro de téléphone listé au nom de M. Wawra.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!