NEW YORK, États-Unis – Une plus grande représentation des Premières Nations dans les médias améliorerait non seulement la couverture des sujets qui les concernent, mais aussi celle des sujets touchant la société en général, selon des journalistes et des observateurs autochtones canadiens.

Les médias des Premières Nations ont fait l’objet jeudi d’une conférence organisée au quartier général de l’ONU à l’occasion de la Journée internationale des peuples autochtones.

Monika Ille, directrice de la programmation du Réseau de télévision des peuples autochtones du Canada, a affirmé que les gens croyaient souvent à tort que les médias des Premières Nations ne s’adressent qu’aux autochtones.

Selon Mme Ille, l’objectif de ces médias est plutôt de partager leurs histoires avec l’ensemble de la population mais avec un point de vue autochtone, qui est complètement différent de celui du reste de la société.

De son côté, June Allison du Native Canadian Centre à Toronto a déclaré que les principaux médias canadiens omettaient souvent le contexte historique et social dans leur couverture des sujets autochtones, ce qui ne permettait pas au public d’avoir un portrait complet de la situation.

Elle a cité l’exemple de la crise du logement à Attawapiskat en 2011, racontant qu’elle avait lu des blogues écrits par des membres des Premières Nations qui approfondissaient toutes ces questions mais que la plupart des Canadiens ne les connaissaient malheureusement pas.

La conférence de jeudi, qui était retransmise en direct sur le Web, réunissait des panélistes du Canada et de partout sur la planète.

D’après Statistique Canada, les autochtones représentaient 3,8 pour cent de la population canadienne en 2006.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!