VANCOUVER – Alors que le premier ministre Stephen Harper soutient que la décision concernant le projet de pipeline Northern Gateway sera prise en fonction d’études scientifiques et non d’opinions politiques, des documents montrent que certaines de ces études ne sont toujours pas disponibles.

Selon des documents soumis à l’Office national de l’énergie, le comité chargé d’évaluer l’impact environnemental de l’oléoduc proposé par Enbridge a demandé au ministère des Pêches et des Océans de lui fournir une évaluation des risques pour les quelque 1000 cours d’eau traversés par le pipeline, qui doit servir à transporter du pétrole depuis l’Alberta jusqu’à la côte de la Colombie-Britannique.

Dans une lettre de cinq pages datée du 6 juin 2012, le ministère répond qu’il n’est pas en mesure de satisfaire la demande parce qu’il n’a pas réalisé d’étude complète sur la question. Il ajoute toutefois que le travail est en cours et que, advenant le cas où le projet serait approuvé, il se poursuivrait durant la phase d’obtention de permis.

Pêches et Océans Canada précise également qu’il pourrait avoir divergence d’opinion entre lui et Enbridge au sujet du risque posé par l’oléoduc à certains endroits. Le ministère ajoute qu’il continuera toutefois à collaborer avec la compagnie afin de déterminer le niveau de risque du projet et les mitigations nécessaires.

Mais les critiques font valoir que les scientifiques n’auront pas le temps de terminer les études requises avant la date limite du 31 décembre 2013 fixée par le gouvernement fédéral pour la remise de l’évaluation environnementale.

De plus, Ottawa a récemment congédié près de 100 employés de Pêches et Océans Canada en Colombie-Britannique et fermé plusieurs bureaux du ministère dans la province.

«M. Harper dit que la décision sera prise en fonction de la science, mais il l’a pratiquement vidée de son sens, a dénoncé Otto Langer, un ancien chercheur pour le ministère des Pêches et Océans. Il est en train de jouer un vilain tour au public.»

D’une valeur de 6 milliards $, le projet Northern Gateway doit rapporter 270 milliards $ à l’économie canadienne sur une période de 30 ans.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!