L’accident d’avion qui a coûté la vie à 12 personnes à Resolute, au Nunavut, en 2011, est survenu au moment où un deuxième appareil se trouvait dans le secteur et que l’armée contrôlait l’espace aérien, révèle un rapport rendu public mardi par le Bureau de la sécurité des transports (BST) du Canada.

Le vol 6560 du transporteur First Air s’est écrasé le 20 août 2011.

Le rapport du BST révèle qu’un deuxième appareil tentait aussi de se poser à Resolute au moment de la tragédie.

Le directeur des enquêtes aériennes au BST prévient toutefois qu’il serait prématuré d’attribuer la tragédie à la présence d’un deuxième avion dans le secteur.

Les contrôleurs aériens militaires, qui avaient pris le contrôle de l’espace aérien pendant des manoeuvres se déroulaient à proximité, n’avaient pas fini de déployer leur propre système de surveillance par radar.

De plus, l’armée n’avait pas mis en place de système redondant qui aurait permis aux avions de maintenir une distance sécuritaire entre eux sans l’aide du radar.

Le BST a expliqué qu’une collision aérienne aurait pu survenir si le Boeing 737 de First Air ne s’était pas écrasé.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!