Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne Justin Trudeau et Chrystia Freeland.

Le Premier ministre Justin Trudeau et sa ministre des Affaires étrangères ont appelé mardi l’Iran afin que Maryam Mombeini, veuve de l’universitaire irano-canadien mort en prison à Téhéran en février, soit libre de revenir au Canada.

« L’Iran doit permettre à Maryam Mombeini de quitter le pays et de se rendre au Canada pour rejoindre sa famille », a publié Justin Trudeau sur son compte Twitter.

Maryam Mombeini avait été empêchée in extremis par les autorités iraniennes d’embarquer il y a près de deux semaines pour le Canada, alors que ses deux fils qui l’accompagnaient avaient pu le faire.

Son mari, Kavous Seyed Emami, universitaire et écologiste, est mort à la prison d’Evin, à Téhéran, en février. Arrêté en janvier et accusé d’espionnage au profit d’Israël et des États-Unis, il s’est suicidé dans sa cellule, selon les autorités iraniennes. Cette version des faits est contestée par la famille.

« Le régime iranien doit fournir des réponses concernant le décès de (…)Kavous Seyed-Emami, dans la prison d’Evin », a demandé le chef du gouvernement canadien.

La ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland avait lundi soir exprimé son inquiétude face à « l’interdiction de voyager émise contre Maryam Mombeini » par les autorités iraniennes.

Après un premier appel le 8 mars, Mme Freeland réitère la demande de son gouvernement « aux autorités iraniennes de permettre à Maryam Mombeini, une citoyenne canadienne, de rentrer immédiatement » au Canada.

L’Iran ne reconnaît pas la double nationalité et refuse aux binationaux la protection consulaire accordée aux ressortissants étrangers.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!