Darren Calabrese Darren Calabrese / La Presse Canadienne

MONTRÉAL – Le syndicat des Travailleurs canadiens de l’automobile (TCA-Canada) et le fabricant automobile General Motors (GM) ont conclu une entente de principe jeudi soir, faisant de Chrysler le seul des trois géants américains de l’automobileà ne pas avoir conclu d’entente avec ce syndicat.

L’entente devra être soumise et entérinée par les membres du syndicat.

Le président de TCA-Canada, Ken Lewenza, a fait état de journées difficiles de négociations. Il indiqué que GM était fort hésitant à partager les fruits de ses investissements.

TCA-Canada utilise la pratique des négociations types: il a conclu lundi une entente de principe avec Ford, et a donné du temps aux deux autres constructeurs américains afin qu’ils étudient ce règlement.

M. Lewenza a affirmé que l’entente conclue avec GM reprenait le modèle accepté par Ford. Elle comprend notamment un régime de retraite hybride pour les nouveaux employés. Un boni de 3000 $ sera accordé aux travailleurs à la ratification. D’autres bonus annuels de 2000 $ seront versés pour suivre le rythme du coût de la vie.

L’entente avec GM pourrait permettre la création, le maintien ou le prolongement de 1750 emplois, dont 900 à l’usine d’Oshawa, en Ontario, par l’entrée en service d’un troisième quart de travail au début de l’année prochaine. De plus, les activités d’au moins un quart de travail à la deuxième usine d’Oshawa seront maintenues jusqu’en juin 2014.

Environ 100 nouveaux postes pourront être créés ou maintenus à l’usine de St. Catharines, en Ontario.

GM se serait engagé à investir jusqu’à 675 millions $, en plus des modalités de l’entente.

Plus tôt jeudi, le syndicat avait indiqué qu’il pourrait donner un avis de grève à GM si les négociations piétinaient, mais il avait également indiqué que ses entretiens avec Chrysler progressaient.

TCA-Canada est autorisé à donner un tel avis si les discussions bloquent de façon importante. L’organisation a indiqué qu’elle accorderait un délai de 24 heures avant d’ordonner un arrêt de travail.

Les travailleurs canadiens de Ford voteront cette fin de semaine sur l’entente de principe et TCA-Canada devrait dévoiler les résultats dimanche soir.

L’accord avec Ford ne contient pas d’augmentations de salaire de base, et les régimes de retraite demeureront les mêmes pour les employés actuellement à l’emploi de l’entreprise. Chaque travailleur obtiendra 2000 $ par année pour les deuxième, troisième et quatrième années du contrat pour couvrir la hausse du coût de la vie, ainsi qu’une prime de 3000 $ à la ratification.

Les nouveaux employés recevront 60 pour cent du plein salaire, qui sera atteint après 10 ans, plutôt qu’en six années, tel que le stipulait la précédente convention collective. Ces nouveaux employés disposeront aussi d’un régime de pensions hybride, plutôt que d’un régime à prestations déterminées comme les travailleurs actuels.

L’entente avec Ford donnera également à 800 employés mis à pied la chance de revenir au travail, notamment grâce à la création de 600 postes à temps partiel dans les installations canadiennes du constructeur. La majorité de ces postes verront le jour à l’usine de montage d’Oakville, en Ontario.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus