Getty Images

SHERBROOKE, Qc – L’enquête sur remise en liberté de Claude Létourneau, au palais de justice de Sherbrooke, est reportée au 22 novembre.

Cet individu est soupçonné d’avoir dissimulé des seringues souillées dans des vêtements vendus dans des commerces au détail de Sherbooke, plus tôt cette année.

Il manque encore certains éléments dans le dossier, dont les résultats des analyses du liquide retrouvé dans les seringues. La couronne s’est engagée à remettre d’ici le 22 novembre l’ensemble de la preuve à la défense.

Le Sherbrookois, qui était âgé de 49 ans au moment de son arrestation, en juillet dernier, demeure détenu en attendant la suite des procédures judiciaires.

Claude Létourneau fait face à 23 chefs d’accusation de voies de fait armées, dont deux qui auraient été commis dans la région de Québec en 2002.

À cela s’ajoute, selon son avocat Me Philippe Gilbert, cinq chefs d’accusation de voies de faits avec lésions corporelles.

Au moment de son arrestation, la police de Sherbrooke rapportait que 22 personnes avaient été touchées par les incidents impliquant des seringues souillées, mais que certaines personnes n’avaient pas été piquées. La médiatisation de chacun des cas avait néanmoins provoqué de vives inquiétudes au sein de la population de Sherbrooke.

L’information à l’effet que les seringues étaient ou non infectées ne sera pas transmise afin de protéger la vie privée des victimes.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!