OTTAWA – Trois cadres civils de la Défense nationale ont été limogés le 3 octobre dernier sans qu’on ne leur fournisse d’explications.

André Bouchard, Gerry Mahon et Randy Helgason étaient tous des cadres supérieurs. M. Bouchard était impliqué dans un recours collectif qui pourrait coûter jusqu’à 600 millions $ au gouvernement fédéral.

Selon des sources à la Défense, l’armée tente ainsi «d’apporter des modifications à la tête de chacune des organisations». Selon ces sources, les renvois étaient inattendus.

M. Bouchard présidait le régime d’assurance du ministère de la Défense. Son renvoi arrive à un moment crucial, car le gouvernement fédéral est visé par un important recours collectif.

M. Mahon était à la tête de CANEX, cette chaîne de détaillants installés sur les bases militaires.

M. Helgason dirigeait quant à lui les programmes de soutien au personnel.

Leurs départs ont été annoncés à l’interne, mais ils n’ont pas été expliqués. Dans les trois cas, des subalternes ont été assignés aux postes devenus vacants.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!