BAIE-COMEAU, Qc – Des représentants de l’Association des gens d’affaires de la Minganie (AGAM) tiennent depuis 10h00, mardi, un blocus sur le chemin d’accès au chantier La Romaine, sur la Côte-Nord, afin de demander à Hydro-Québec de respecter ses engagements.

La société d’État avait promis à l’époque d’implanter le quartier général et ses 110 employés dans la municipalité d’Havre-Saint-Pierre, qui aurait bénéficié de retombées à long terme une fois la construction terminée. Or, Hydro-Québec a récemment changé son fusil d’épaule et prévoit maintenant installer le bureau d’affaires au pied de la centrale Romaine-1.

Les gens d’affaires s’attendent maintenant à ce que l’hébergement soit aussi offert sur place, de sorte que la municipalité, située 50 kilomètres plus loin, ne verra jamais quelque retombée que ce soit lorsque la centrale sera en service.

Par ailleurs, l’association note qu’Hydro-Québec embauche des employés de chantier de l’extérieur, notamment du Saguenay – Lac-Saint-Jean, alors que des centaines de travailleurs de la construction sont disponibles et sans emploi sur la Côte-Nord présentement. Les gens d’affaires déplorent tout particulièrement le refus d’Hydro-Québec de fragmenter des contrats pour les rendre plus accessibles même si la société d’État sait fort bien que les entrepreneurs de la moyenne Côte-Nord n’ont pas la capacité d’assumer des contrats de plusieurs dizaines de millions de dollars.

Dans cette contestation, les communautés innues et la population non autochtone sont au même diapason.

L’association prévoit maintenir son blocus tant qu’une solution ne sera pas trouvée avec Hydro-Québec. Puisque ce blocus se trouve sur le chemin d’accès privé d’Hydro-Québec, c’est le service de sécurité industrielle de la société d’État qui doit composer avec la situation. La Sûreté du Québec est néanmoins présente sur place en soutien et peut intervenir en cas de demande d’assistance.

Pendant ce temps, à Montréal, des opposants à la construction du barrage de La Romaine devaient tenir un point de presse en fin d’après-midi devant le siège social d’Hydro-Québec au centre-ville.

Ces opposants, regroupés au sein de l’organisme Alliance Romaine, estiment que le blocus des gens d’affaires de la Minganie illustre bien l’absence des retombées économiques régionales promises.

Selon eux, il faut aller encore beaucoup plus loin et se questionner sur la nécessité même de réaliser ce projet, de même que plusieurs autres, dans un contexte où le Québec est en surplus énergétique.

(Avec la collaboration de Marc-André Hallé CHLC)

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!