Yves Provencher/Métro Bernard Landry

L’ex-premier ministre du Québec, Bernard Landry, a appelé les Québécois à tirer des leçons de la victoire des indépendantistes en Catalogne, dimanche, et à unir les forces souverainistes en vue des prochaines élections provinciales.

«Il faut que nous ayons un pacte pour être sûrs que ce sont des hommes et des femmes indépendantistes qui ont le contrôle de l’Assemblée nationale», a déclaré l’homme politique en référence aux trois formations politiques (le Parti québécois, Québec solidaire et Option nationale) qui se partagent actuellement le vote souverainiste au Québec.

«Les peuples qui peuvent être libres ont le devoir de l'être.» - Bernard Landry, célébrant la marche vers l'indépendance de la Catalogne

Les résultats du vote en Catalogne, où un parti de droite et un parti de gauche pourraient former une coalition d’indépendantistes, montrent, selon l’ex-premier ministre, que des formations aux idéologies différentes peuvent travailler ensemble vers le même idéal. «Si on avait eu un tel pacte, François Legault [chef de la Coalition avenir Québec et ancien souverainiste] n’aurait pas été élu (…) Jean-Martin Aussant [chef d’Option nationale] aurait été élu et on cheminerait maintenant vers un référendum», a ajouté M. Landry.

M. Landry s’exprimait lors d’un rassemblement du Nouveau Mouvement pour le Québec, un regroupement de souverainistes, au Théâtre Plaza à Montréal. Les artistes Alexis Martin et Dominic Champagne ont notamment pris la parole dans le cadre de l’événement qui avait pour thème Se retrouver, se constituer, s’émanciper.

Aussi dans National:

blog comments powered by Disqus