Archives Métro

MONTRÉAL – Trois hauts gradés de la Sûreté du Québec (SQ) font l’objet d’une enquête ministérielle pour des allégations de nature criminelle.

Le cabinet du ministre de la Sécurité publique a confirmé que l’un des officiers est retraité alors que les deux autres sont suspendus avec solde pour la durée de l’enquête interne.

En entrevue à La Presse Canadienne mardi soir, Jacqueline Aubé, l’attachée de presse du ministre Stéphane Bergeron, a déclaré que «s’il y a eu malversation, si les fonds publics ont été mal utilisés, il va y avoir des poursuites». Entre temps, elle a rappelé que personne n’a encore été condamné et que la présomption d’innocence existe.

Selon le site Internet lapresse.ca, les trois hauts gradés que Mme Aubé n’a pas voulu identifier seraient l’ancien grand patron de la SQ, Richard Deschênes, l’ex-responsable des enquêtes criminelles, Jean Audette, et Steven Chabot, un ancien officier de haut rang maintenant à la retraite.

C’est le nouveau patron de la Sûreté du Québec, Mario Laprise, qui aurait avisé le ministre Bergeron que des allégations de nature criminelle planaient sur les trois personnes en question.

Jacqueline Aubé a indiqué que le ministre de la Sécurité publique devait commenter cette enquête en cours, mercredi matin, à l’entrée du conseil des ministres.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!