À deux semaines de la rentrée, l’organisme Éducation sans frontières affirme n’avoir reçu aucune garantie sur le sort des enfants sans-papiers.

L’organisme milite pour que les enfants dont le statut migratoire des parents est indécis puissent aller gratuitement à l’école.

«Depuis les promesses de la ministre de l’Éducation, Marie Malavoy, en juin dernier, on n’a reçu aucune nouvelle», déplore Anne Buisson, membre du Collectif.

Ces promesses concernent l’attribution de codes permanents permettant d’être scolarisés gratuitement et le respect de la confidentialité quant au statut des élèves.

La Commission scolaire de Montréal n’est pas en mesure de dire si les codes permanents seront attribués à temps pour la rentrée, cette responsabilité incombant au ministère de l’Éducation.

Le ministère assure que les mesures annoncées sont en préparation au plan administratif.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus