Jeff McIntosh / La Presse Canadienne Alison Redford

CALGARY – La première ministre Alison Redford entend continuer à mettre de l’avant son idée d’une stratégie énergétique nationale, alors qu’elle possède désormais un mandat solide de la part des électeurs albertains.

Mme Redford, réélue lundi avec ses progressistes-conservateurs, n’a donné que peu de détails sur son plan depuis qu’elle en a parlé pour la première fois lors de la course à la direction, l’automne dernier. Mais elle affirme en avoir discuté avec le premier ministre Stephen Harper et son ministre des Ressources naturelles, Joe Oliver, ainsi qu’avec les premiers ministres de la Saskatchewan et de la Colombie-Britannique, Brad Wall et Christy Clark.

Selon Mme Redford, le but est de s’assurer que tous travaillent ensemble pour promouvoir les ressources énergétiques du pays, un secteur dans lequel l’Alberta est très impliquée.

«J’ai eu de bonnes discussions avec le ministre Oliver à ce propos, j’en ai parlé avec le premier ministre. Je crois qu’il y a des idées intéressantes que nous devrons faire progresser. Ces idées nous permettront de parler de l’énergie de la façon dont nous devrions en discuter dans le meilleur intérêt du pays», a dit Mme Redford mardi.

M. Harper, qui est originaire de la même province, s’est dit «intrigué» par l’idée de la stratégie nationale, mais il veut en savoir plus avant de donner son accord.

Le premier ministre Wall a fait part du même appui teinté de réserve, mardi, faisant référence au programme énergétique national mis sur pied pendant le règne de Pierre-Elliott Trudeau durant les années 1980 pour redistribuer la richesse pétrolière. L’ouest du pays s’en rappelle encore, souvent avec beaucoup d’amertume.

«La nomenclature prend toute son importance ici, parce que vous pouvez accoler l’adjectif national à un mot et beaucoup de gens ne veulent plus en discuter en Alberta et en Saskatchewan, a dit M. Wall. Nous devons simplement faire en sorte que ce pays qui est le nôtre, le Canada, soit fier d’être une puissance énergétique.»

Mme Redford a proposé de transformer l’Alberta en l’équivalent pétrolier de la Silicon Valley: un centre de recherche et développement de produits, et d’initiatives environnementales.

La première ministre fraîchement réélue a ajouté que l’Alberta assistera à la conférence de Rio+20, un rendez-vous de l’ONU sur le développement durable qui aura lieu à Rio de Janeiro, au Brésil, au mois de juin. Cette conférence est présentée comme une façon de développer un monde plus sûr, plus équitable, plus propre, plus vert et plus prospère pour tous.

«Nous aurons l’opportunité d’y être en tant que membres de la délégation albertaine travaillant avec la délégation canadienne pour discuter de l’importance économique de ce que nous faisons en Alberta et au Canada, et pourquoi nous posons les gestes appropriés pour nous assurer que notre économie énergétique soit durable sur le plan environnemental», a-t-elle dit.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!