MONTRÉAL – Un groupe autochtone a déposé une requête en Cour fédérale pour faire annuler l’approbation accordée en mars dernier par Ottawa dans le projet hydroélectrique de Muskrat Falls, sur le cours inférieur du fleuve Churchill.

Les Innus d’Ekuanitshit, à Mingan sur la Côte-Nord, ont saisi le tribunal le 16 avril, dans une tentative de faire annuler l’approbation accordée par le gouvernement conservateur — en dépit d’un rapport défavorable au projet déposé en août 2011 par un comité fédéral-provincial.

Ce comité avait conclu, après avoir mené une évaluation environnementale, que le projet de Muskrat Falls devrait être écarté s’il existait d’autres avenues possibles pour alimenter l’île de Terre-Neuve en électricité. Le projet de centrale hydroélectrique, piloté par Nalcor Energy, a «peu de chances d’apporter des bénéfices aux communautés autochtones du Québec», faisait valoir le comité, recommandant également à Ottawa d’explorer les solutions de rechange à cet égard.

Les gouvernements du Canada et de Terre-Neuve-et-Labrador avaient déclaré détenir suffisamment d’informations dans le dossier. Le feu vert avait par la suite été accordé pour entamer le processus des émissions d’autorisation, et la garantie de prêt promise par Ottawa avait été ficelée.

Les Innus, qui ont fait connaître leur démarche dans un communiqué diffusé mercredi, demandent à la Cour fédérale de renverser la décision d’Ottawa, en plus d’obliger le gouvernement à mener les évaluations suggérées pour recueillir les informations supplémentaires dans le dossier.

Le chef Jean-Charles Pietacho a déploré que l’économie soit ainsi placée devant l’éthique.

Les Innus d’Ekuanitshit, qui sont établis dans une réserve à l’embouchure de la Romaine au Québec, revendiquent le territoire rejoignant le fleuve Churchill au Labrador.

Aussi dans National:

blog comments powered by Disqus