Adrian Wyld / La Presse Canadienne Le Dalai Lama

OTTAWA – Le gouvernement conservateur a clairement exprimé son soutien au dalaï-lama, vendredi, alors que ce dernier était de passage à Ottawa dans le cadre de la 6e Convention mondiale des parlementaires pour le Tibet.

Dans une allocation prononcée à l’Hôtel Elgin, le leader en exil a déclaré que l’antique culture tibétaine risquait de mourir avant de remercier les partisans du Tibet pour leur appui.

Des parlementaires de partout à travers le monde, incluant des députés canadiens des trois principaux partis fédéraux, étaient présents afin de discuter de la situation au Tibet, où plus d’une trentaine de moines se sont immolés par le feu durant la dernière année afin de protester contre l’oppresseur chinois.

Même si les conservateurs ont de grandes ambitions commerciales à l’égard de la Chine, plusieurs membres du cabinet de Stephen Harper prenaient part à l’événement.

Le ministre de l’Immigration, Jason Kenney, a affirmé durant la conférence que le Canada soutenait le dalaï-lama, à qui il a d’ailleurs décerné la citoyenneté canadienne honorifique en 2006.

Le leader de 76 ans a plus tard été reçu en privé par le premier ministre Stephen Harper dans son bureau de la colline parlementaire.

Le cabinet de M. Harper a décrit cette rencontre comme une simple «visite de courtoisie», vraisemblablement pour ménager les dirigeants chinois, qui considèrent le dalaï-lama comme un dangereux séparatiste.

Plus tôt vendredi, l’acteur américain Richard Gere, un bouddhiste militant, avait exhorté le premier ministre conservateur à discuter avec le dalaï-lama en public.

Stephen Harper s’était attiré les foudres de l’ambassade chinoise en 2007 après avoir rencontré le chef spirituel du Tibet. Il a depuis effectué deux voyages en Chine afin de renforcer les échanges commerciaux entre elle et le Canada.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!