Les militaires retourneront vers le passage du Nord-Ouest cet été afin de reprendre le travail sur un projet qui permettrait de superviser, dès 2015, le trafic maritime croissant dans des eaux que le Canada considère siennes.

Le projet vise à mettre en place des capteurs radar afin de surveiller le trafic dans ce secteur de plus en plus utilisé et ce, peu importe les conditions météorologiques. Les déplacements sous-marins mais aussi ceux en surface seraient ainsi observés.

Les autorités ont admis que les conditions difficiles de l’Arctique ont retardé le projet de plusieurs années par rapport à ce qui était prévu au départ, en plus de tripler le coût estimé.

Les capteurs devaient d’abord être fonctionnels cet été, un échéancier qui a été repoussé à 2015. Les appareils coûteront 18 millions $, en hausse par rapport aux 6 millions $ prévus.

Le transport de marchandise augmente dans le passage du Nord-Ouest, lien boréal entre les océans Atlantique et Pacifique. Quinze pétroliers ont navigué dans le secteur en 2011.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus