Mike McLaughlin / La Presse Canadienne Bertrand Charest.

MONTRÉAL – Une autre présumée victime sort de l’ombre et la Couronne dépose une accusation de plus contre Bertrand Charest, un ancien entraîneur de l’équipe canadienne junior de ski alpin féminine, déjà accusé d’avoir commis plusieurs agressions sexuelles dans les années 1990.

La plus récente victime aurait été agressée sexuellement à Whistler, une populaire station de ski en Colombie-Britannique, à la fin des années 1990.

La Couronne a ainsi déposé un autre chef d’accusation vendredi, portant à 12 le nombre de présumées victimes et à 57 le total des accusations portées contre l’ex-entraîneur, notamment pour agression sexuelle et abus de confiance des jeunes athlètes.

Celles-ci étaient alors âgées entre 12 et 18 ans, et M. Charest se trouvait en position d’autorité envers elles. Les événements allégués seraient survenus dans les années 1990 à Mont-Tremblant et lors de voyages à l’étranger.

Arrêté le 10 mars dernier, M. Charest est détenu depuis.

Il avait déjà demandé à être libéré en attendant son procès, une requête qui lui a été refusée par le juge Michel Bellehumeur de la Cour du Québec. Celui-ci avait invoqué le risque de récidive, la sécurité des victimes et le fait que le public pourrait perdre confiance envers le système de justice s’il était libéré.

M. Charest planifiait contester cette décision.

(Collaboration Cogeco Nouvelles)

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!