ZURICH – Pour la visite inaugurale de la CSeries de Bombardier à Zurich, le transporteur SWISS, qui est le tout premier à acquérir ces nouveaux appareils et à les mettre en service, avait déroulé le tapis rouge, pour accueillir la nouvelle coqueluche du fabriquant québécois.

« C’est un jour très, très spécial. Je suis vraiment fier que nous soyons les premiers », a lancé jeudi Harry Hohmeister, Chef de la direction générale de SWISS International Air Lines, lors d’un évènement réunissant l’état-major du transporteur suisse et de Bombardier.

Par le biais de sa société mère Lufthansa, SWISS a fait l’acquisition de 30 appareils CSeries (Dix du plus petit modèle, le CS100, dix du plus gros modèle, le CS300, et dix autres à déterminer) qui seront progressivement mis en service dans la première moitié de 2016 jusqu’à 2018.

Harry Hohmeister-b Les appareils acquis par le transporteur helvétique serviront notamment à remplacer les 18 appareils Avro RJ100 qui sont utilisés pour les pour les vols courts et moyen-courriers. Quelques 74 routes potentielles sont visées par la direction de SWISS, qui n’a toutefois pas voulu dévoiler lesquelles profiteront des services des appareils fabriqués par Bombardier. Avec l’arrivée de la CSeries dans sa flotte d’appareils, le transporteur de Zurich entend réduire de manière importante l’âge de sa flotte, qui devrait passer de 16,4 ans en 2015 à 9,2 ans, en 2018.

Malgré qu’il avait toutes les allures d’un appareil prêt à prendre du service ayant même été peint aux couleurs du transporteur helvète, le CS100 ne restera que 48 heures à Zurich avant de reprendre le chemin du retour vers Mirabel, où il continuera d’effectuer des essais en vue d’obtenir les dernières certifications requises. Selon Robert Dewar, VP du Programme CSeries, 30% des certifications restent à obtenir.

« Malheureusement, il faut le retourner à Bombardier. Mais il sera de retour. Et le plus tôt le mieux », a lâché Harry Hohmeister, Chef de la direction de SWISS, faisant ainsi un clin d’œil aux nombreux reports, alors que la livraison des premiers appareils était initialement prévue pour 2014.

Boite_faits

La CSeries, un « game changer » dans l’industrie?
En entrevue avec TC Media, le grand patron de SWISS a justifié son appui à la CSeries en affirmant que cet appareil représente rien de moins qu’un « game changer » pour l’industrie des transporteurs commerciaux dans ce créneau. « Avec sa technologie, son design et ses économies de carburant, ça représente des coûts réduits de 25% par siège, ce qui va nous rendre très compétitifs », a fait valoir Harry Hohmeister.

« Au niveau du bruit, pour les entreprises comme nous qui œuvrent en Europe, c’est un enjeu très important, notamment financier (certaines localités, comme Zurich, imposent aux transporteurs une taxe en fonction du bruit niveau mesuré à l’aéroport), mais surtout par respect pour les communautés que nous desservons. En Europe, les aéroports sont très près des communautés et il faut en tenir compte », a dit M. Hohmeister.

Selon le Chef de la direction de SWISS, les appareils de la CSeries permettront aussi à son entreprise d’offrir un meilleur produit que ses compétiteurs pour le consommateur en raison de son confort en cabine (largeur des sièges plus importante, hublots plus grands, hauteur des allées, …).

243 commandes fermes
Malgré sa technologie annoncée et ses économies potentielles, on ne se bouscule toutefois pas aux portes de Bombardier pour passer des commandes. Normal, a répondu Fred Cromer, Président, Bombardier Avions commerciaux, l’appareil vient à peine d’être présenté comme un véritable appareil et non plus seulement un projet. « Notre job maintenant, c’est d’expliquer que dans cette catégorie d’appareils, avec cette technologie, c’est du jamais vu depuis 25 ans », vante-t-il.

À l’heure actuelle, 243 commandes fermes ont été faites, a indiqué M. Cromer, qui a toutefois refusé de dévoiler les noms des futurs propriétaires de CSeries.

Découvrez le CS100 grâce à notre outil interactif

Passez votre souris sur l’image

***********

capitaine esteban arias-a

Capitaine Esteban Arias

Premiers vols de la CSeries: des moments émouvants pour Mirabel

ZURICH – C’était incroyable. C’est un des moments les plus touchants de ma carrière ». Responsable de l’unité de pilotes qui effectue les essais pour la CSeries à Mirabel, Esteban Arias est impliqué dans le développement de la nouvelle gamme d’appareils de Bombardier depuis le tout premier jour en 2008. Et cette semaine, le rêve est devenu bien réel.

Parti du site de Bombardier à Mirabel, le CS100 (le plus petit des deux modèles) sur lequel a volé le capitaine Arias a fait le voyage jusqu’à Paris en 6 heures 45 minutes avec à son bord sept pilotes et techniciens.

De poser le nouvel appareil de Bombardier à Paris (dans le cadre du Salon international de l’aéronautique et de l’espace de Paris-Le Bourget plus tôt cette semaine) puis à Zurich, en Suisse, a galvanisé toute l’équipe de Mirabel, qui travaille à ce projet sans relâche depuis sept ans.

« Il y a tellement d’efforts là-dedans. Ce n’est pas simple d’imaginer, puis construire un nouvel avion. C’est le sentiment du devoir accompli », a confié le capitaine Arias en marge d’un évènement à Zurich, pour souligner l’arrivée de la CSeries dans le giron du transporteur SWISS International Air Lines, qui sera le premier à mettre officiellement en service ces nouveaux appareils.

C’est d’ailleurs à Mirabel que tous les appareils de la CSeries seront assemblés avec des pièces de fournisseurs qui proviennent de partout dans le monde, dont l’Irlande, la Chine et l’Italie. À terme, Bombardier estime que le site de Mirabel pourra produire jusqu’à 120 appareils par année. Pour l’instant, le rythme de production se limite à un appareil par mois.

Pour son arrivée à Zurich, une haie d’honneur de jets d’eau a été déployée et des centaines de personnes se sont massées sur un observatoire de l’aéroport afin d’admirer la nouvelle acquisition.

Les moments d’émotion vécus cette semaine par l’équipe de Bombardier en Europe ont aussi été partagés avec les quelque 2400 employés de Mirabel qui reçoivent chaque jour une diffusion vidéo des derniers « exploits » de leurs protégés. « C’est très excitant pour tout le monde. C’est très positif et ça rejaillit sur tout Bombardier », termine Fred Cromer, Président, Bombardier Avions commerciaux.

Notre journaliste était invité par SWISS International Air Lines.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!