MONTRÉAL – Puisqu’il n’y aura pas de référendum gagnant dans un avenir rapproché, mieux vaut se concentrer sur l’économie et voter pour un parti comme la Coalition Avenir Québec (CAQ), a lancé François Legault, fort optimiste lors de sa visite dans la circonscription d’Argenteuil, dimanche.

À l’approche de l’élection partielle dans Argenteuil, le 11 juin prochain, M. Legault place son candidat, l’ancien bloquiste Mario Laframboise, comme le choix numéro un des électeurs, attribuant du même coup la troisième position à la candidate libérale Lise Proulx.

Mais cette dernière n’est pas d’accord.

«Je dirais Lise Proulx, un; Roland Richer (le candidat péquiste), deux; Mario Laframboise, trois», a-t-elle lancé, exprimant ses prévisions pour les résultats du vote.

«M. Laframboise est bien connu dans la région pour avoir été bloquiste pendant 11 ans, puis pour avoir changé de cap soudainement», a-t-elle affirmé pour expliquer le fait qu’elle place l’ex-bloquiste devenu caquiste à la queue du peloton.

«Il se dit fédéraliste pour dix ans, et par la suite il redeviendra souverainiste. Les gens n’apprécient pas.»

M. Legault s’est dit très «fébrile» lors de sa cinquième visite dans le château fort libéral qu’est Argenteuil, avançant même que son parti est en train de vivre «un moment presque historique», car il est quant à lui fort confiant que M. Laframboise deviendra sous peu le premier candidat élu sous la bannière de son jeune parti.

Il considère que les électeurs d’Argenteuil en ont «ras-le-bol de la corruption et de la partisanerie» au Parti libéral et qu’ils sont «choqués» de voir la chef péquiste Pauline Marois porter le carré rouge.

Selon lui, les citoyens sont davantage préoccupés par l’économie, l’accès à des emplois de qualité et l’écart de richesse avec l’Ontario, qui s’agrandit selon lui.

Il estime ainsi qu’en raison des allégations de corruption qui affligent le Parti libéral, l’alternative est «un entrepreneur qui a été dans le monde des affaires», comme M. Laframboise.

Il ne s’inquiète pas outre mesure du fait que ce dernier soit un transfuge.

«Tous les membres de son ancien exécutif du Bloc sont avec lui. Les gens sont réalistes, il n’y aura pas de référendum gagnant dans un avenir prévisible», lance-t-il.

Le chef caquiste croit par ailleurs que la crise étudiante joue contre le Parti québécois dans Argenteuil.

«Contrairement à Montréal, les gens sont tannés des manifestations ici», observe-t-il.

«Les gens ont peur que ce soit encore eux qui aient à payer pour le financement des universités. La dernière chose qu’ils souhaitent, c’est de payer davantage d’impôts et de taxes.»

Le comté d’Argenteuil est vacant depuis la démission du député et ancien ministre David Whissell, qui a quitté ses fonctions après avoir été au coeur d’une controverse lorsque les médias ont fait état des contrats publics de plusieurs centaines de milliers de dollars obtenus par ABC Rive-Nord, une entreprise d’asphaltage dans laquelle la famille de l’ex-député libéral est impliquée depuis de nombreuses années.

«M. Whissell est retourné dans son entreprise familiale. Il a respecté toutes les règles», a déclaré Mme Proulx à ce sujet.

«Tous les citoyens que je rencontre reconnaissent son bon travail.»

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus