TORONTO – Brett Lawrie, joueur de troisième but des Blue Jays de Toronto, n’était pas certain de ce qu’il avait entendu lorsque des coups de feu ont résonné au Centre Eaton, en plein centre-ville de Toronto, samedi soir.

Il ne lui a cependant pas fallu beaucoup de temps pour réaliser qu’il s’agissait bel et bien de coups de feu. Les visages des consommateurs qui prenaient la fuite lui ont dit tout ce qu’il avait besoin de savoir.

«C’était la panique», a-t-il raconté dimanche matin.

«C’était presque comme si vous aviez marché sur une fourmilière et que tout le monde sortait de là. C’était le genre de chose qui vous fait demander si c’est réel ou pas», a ajouté M. Lawrie.

«Il n’y a qu’à sortir de là. Vous ne pouvez pas vous asseoir et attendre. Je suis donc sorti de là le plus rapidement possible.»

Les enquêteurs de la police étaient toujours à la recherche du tireur, dimanche, et ils examinaient les vidéos prises par les caméras de sécurité.

La fusillade a fait un mort et plusieurs blessés.

M. Lawrie a indiqué qu’il se trouvait dans le secteur où la fusillade a éclaté — une aire de restauration bourdonnante d’activité — à peine 10 secondes plus tôt. En compagnie d’un ami, il quittait l’étage inférieur du centre commercial lorsque les coups de feu ont éclaté.

«Dès que nous nous sommes trouvés dans l’escalier mécanique, nous avons entendu quelque chose comme bang bang bang bang bang, aussi vite qu’il est possible d’appuyer sur la gâchette», a raconté le joueur des Blue Jays.

«Nous n’étions pas certains de ce que nous avions entendu. Nous nous sommes retournés, et il y avait tous ces gens qui montaient les marches en courant. Normalement, ces personnes n’auraient pas fui un lieu public comme elles le faisaient.

«Ça nous a donc fait comprendre, mon ami et moi, que nous devions sortir de là le plus vite possible.»

M. Lawrie a raconté sur le réseau social Twitter ce qu’il venait de voir, peu après avoir quitté le Centre Eaton. Il a été l’un des premiers témoins à le faire.

Le joueur, qui est suivi par plus de 125 000 personnes sur Twitter, a également transmis une photo de ce qui se passait à l’extérieur du centre commercial, photo qui a ensuite été reprise par de nombreux médias.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!