SAINT-JEAN, N.-B. – Un professeur en histoire de la justice criminelle qui a suivi le long procès de Dennis Oland, accusé du meurtre de son père, s’est dit choqué du verdict de culpabilité prononcé samedi.

Greg Marquis, de l’université du Nouveau-Brunswick, écrit un livre sur ce procès tenu à la suite de la découverte de l’homme d’affaires Richard Oland, découvert mort dans son bureau dans une mare de sang. Son corps portait des marques de violence.

M. Marquis affirme, tout comme le juge l’a fait samedi, que la preuve présentée en cour était largement circonstancielle.

Avant la délibération des jurés, le juge John Walsh a longuement expliqué qu’ils ne pouvaient condamner l’homme à moins d’être convaincus hors de tout doute raisonnable de sa culpabilité. M. Marquis dit qu’il aurait eu beaucoup de mal à en arriver à cette conclusion avec la preuve disponible.

Robert Currie, un professeur en droit criminel à l’université Dalhousie, à Halifax, prédit que M. Olandva porter le verdict en appel. Dans un communiqué, sa famille a aussi déclaré peser les différentes options judiciaires qui s’offraient à Dennis Oland.

La famille Oland est très connue dans les Maritimes, notamment pour avoir fondé la brasserie Moosehead.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!