Sean Kilpatrick/THE CANADIAN PRESS Le ministre des Affaires étrangères Stéphane Dion

OTTAWA — Le ministre des Affaires étrangères Stéphane Dion affirme que le Canada devra dire non à certaines des demandes faites par ses alliés en lien avec la lutte contre les extrémistes islamiques. Le ministre n’a cependant pas voulu préciser si certains membres de la coalition avaient demandé au Canada de poursuivre les frappes aériennes en Irak et en Syrie. M. Dion discute de la future contribution du Canada à la mission contre le groupe armé État islamique dans le cadre d’une importante réunion d’experts en Affaires étrangères. Il assure que la nouvelle contribution libérale sera importante. Les libéraux ont annoncé le retrait des six CF-18 canadiens de la mission de bombardement de la coalition menée par les États-Unis, un geste qui a été critiqué par l’opposition conservatrice. M. Dion n’a pas précisé à quel moment le gouvernement annoncerait son nouveau plan, mais a dit que le Canada continuerait à contribuer aux frappes aériennes entre-temps. Il a ajouté qu’il se rendrait à Rome la semaine prochaine pour une autre rencontre majeure des partenaires de la coalition.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!