GRAND FALLS, – Un député conservateur du Nouveau-Brunswick défend le rôle joué par son gouvernement dans la libération d’un fermier qui a passé plus d’un an dans une prison du Liban relativement à l’accusation d’avoir exporté des pommes de terre pourries.

Le député Mike Allen affirme qu’Ottawa a droit à une bonne part du crédit dans la libération de Henk Tepper, qui est rentré au Canada la semaine dernière.

Il ajoute que les allégations selon lesquelles le gouvernement n’a pas tout mis en oeuvre pour venir en aide à M. Tepper constituent une «gifle» au personnel diplomatique.

Plus tôt cette semaine, la soeur de M. Tepper et son équipe d’avocats ont convoqué une conférence de presse pour affirmer qu’Ottawa n’avait pas fait assez pour aider le producteur agricole à rentrer chez lui.

M. Tepper avait été détenu en vertu d’un mandat international selon lequel il aurait exporté des pommes de terre pourries vers l’Algérie et contrefait des documents d’exportation.

Il avait été épinglé au Liban après s’être rendu au Proche-Orient dans le cadre d’une mission commerciale visant à faire la promotion des pommes de terre de semence du Canada atlantique.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!