TORONTO – Le Nouveau Parti démocratique de l’Ontario veut limiter la rémunération des cadres supérieurs du secteur public, allongeant la liste des conditions posées par le parti d’opposition pour appuyer le budget du gouvernement libéral minoritaire de Dalton McGuinty.

Le NPD veut limiter le salaire des dirigeants d’hôpitaux, d’universités, de services publics d’électricité et d’autres institutions publiques à 418 000 $, soit le double du salaire du premier ministre McGuinty.

La leader néo-démocrate, Andrea Horwath, demande aussi la création d’un fonds de 100 millions $ pour améliorer les soins de santé locaux, estimant que le budget entraînera la fermeture de certains hôpitaux.

Elle affirme que l’augmentation proposée par son parti au taux d’imposition des Ontariens gagnant plus de 500 000 $ financerait ce fonds, en plus de permettre l’abolition de la taxe de vente harmonisée sur le mazout.

Le premier ministre McGuinty dit vouloir prendre connaissance de toutes les demandes néo-démocrates avant de trancher. Mme Horwath a indiqué que d’autres idées seront présentées la semaine prochaine.

Le Parti conservateur a promis de voter contre le budget. Le gouvernement libéral a besoin d’au moins deux votes néo-démocrates pour empêcher le rejet du budget et le déclenchement d’élections générales anticipées, moins de six mois après le dernier scrutin.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!