Archives Métro Sylvain Archambault

Le réalisateur Sylvain Archambault, visé par plusieurs allégations d’inconduite sexuelle, d’attouchements et d’humiliation recueillies par La Presse mercredi, a présenté ses excuses, dimanche. Il a toutefois refusé de se qualifier d’agresseur, blâmant plutôt ses pratiques «d’une autre époque».

«Certains témoignages rapportés ont un fondement de vrai», a admis l’homme derrière Mensonges et Les pays d’en haut, dans un communiqué. «J’aimerais dire à ceux et celles qui ont pu se sentir humiliés par mes propos ou blessés par des gestes déplacés, que je n’ai jamais, au grand jamais, eu l’intention de le faire. Si ce fut le cas, je m’en excuse profondément.»

Ses comportements, qu’il décrit dans sa lettre d’excuses comme «sans malice», ont été dénoncés par une vingtaine de comédiens et de techniciens ayant travaillé avec lui. 

Les témoignages publiés par La Presse font état de gestes déplacés, de répliques humiliantes, d’ajouts de scènes sexuelles de dernière minute  et de commentaires grossiers à l’endroit des acteurs qu’il a dirigés. Une source le décrit comme un homme qui aime «humilier ses comédiens».

«Mon métier en est un d’émotions. Que ce soit lors d’un casting ou lors d’un tournage, il a toujours été pour moi primordial d’obtenir le meilleur de tous ceux et celles qui m’entouraient. Oui, j’ai provoqué! Oui, j’ai forcé des émotions! Oui, j’ai poussé des comédiens et comédiennes à puiser au plus profond d’eux-mêmes. Jamais, je n’aurais cru que mes stratégies, utilisées pour le seul et unique bien du projet sur lequel je travaillais, pourraient blesser certaines personnes de mon entourage», s’est défendu défend le réalisateur.

Devant les critiques, qui ne vont pas sans rappeler la vague de dénonciations de harcèlement et d’agressions sexuelles, Sylvain Archambault compte se retirer «le temps de modifier [s]on style, [s]on approche et [s]es façons de faire comme réalisateur». Il finira toutefois le tournage de la quatrième saison de Mensonges avant de prendre une pause.

«J’ai l’intention de continuer longtemps à exercer humblement ce magnifique métier, mais je le ferai différemment», a-t-il écrit, avant de remercier ceux et celles qui lui donneront une «seconde chance».

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!