ICI Radio-Canada Télé Yves P Pelletier, Geneviève Borne, Alain Lapointe et François Jean

Patrick Bourgeois aura été un «jokeur» jusqu’à la fin. Les deux autres membres des BB, le claviériste et guitariste Alain Lapointe ainsi que le batteur François Jean, étaient sur le plateau de Tout le Monde en Parle dimanche soir pour parler du chanteur emporté par un cancer il y a une semaine, à l’âge de 55 ans.

«Ç’a été un choc» pour Alain Lapointe, qui a reconnu que la maladie avait affaibli Patrick Bourgeois ces derniers temps mais qui était certain qu’il allait «passer les Fêtes».

Pour le guitariste, le décès de Patrick Bourgeois représente la perte d’un grand ami. «Je me suis surpris cette semaine à avoir le réflexe de l’appeler.»

François Jean, qui était en froid avec le chanteur et qui n’a pas eu la chance de le voir avant son décès, a de son côté tenu à remercier Patrick Bourgeois «d’avoir été la locomotive» pour le band. «Je te remercie d’avoir été la personne avec qui j’ai réalisé mon rêve de p’tit cul de devenir une rock star.»

Les invités, qui comprenaient aussi l’ex VJ de Musique Plus Geneviève Borne et le membre de RBO Yves P Pelletier, ont été unanimes: ce qui les a le plus marqué chez Patrick Bourgeois était son sens de l’humour, qu’il a maintenu même dans la maladie.

«Il était encore de super bonne humeur, encore jokeur et plein d’énergie», a souligné Alain Lapointe. François Jean se souvient de ce «grand mélodiste» avec qui il a souvent «été plié en deux» de rire.

Même les traitements de chimiothérapie n’auront pas eu raison de sa bonne humeur. L’animatrice Geneviève Borne, qui a survécu à un cancer du sein, a raconté que pendant qu’il recevait ses traitements de chimiothérapie, ils ont partagé «des fous rires». Elle se rappelle aussi le «grand sens de dérision» de Patrick Bourgeois. «Sa cible préférée c’était lui-même.»

«C’était un grand bouffon», a ajouté le comédien Yves P Pelletier, qui a travaillé avec Patrick Bourgeois à la composition de chansons pour RBO et son film Karmina.

Selon Geneviève Borne, Patrick Bourgeois «était plein de projets», il «gardait espoir et il était très optimiste». D’ailleurs, on pourrait peut-être entendre des titres inédits. «Il était en studio tout le temps. Il était continuellement en train d’écrire et d’enregistrer.» Celle qui prévoyait de réaliser un documentaire sur Patrick Bourgeois est convaincue qu’il y a «du matériel» inédit qui pourrait paraître dans le futur.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!